A LA UNE

PORTES OUVERTES DU 05/10/2022

Fep Cfdt Haute Normandie

L’équipe FEP CFDT Rouen sera ravie de vous rencontrer lors de la porte ouverte  du 05 octobre 2022 entre 14h00 et 17h30.

 25 place Gilles Martinet 76300 Sotteville-lès-Rouen ,dans les locaux de la CFDT

Le fonctionnement d’un syndicat est lié à ses adhérents, sans elles et sans eux, les moyens d’action diminuent.

Bientôt les élections Fonction Publique !

Si nous voulons garder la 1ère place ,nous devons nous mobiliser !

 Venez nombreux !

L’équipe  Fep CFDT Haute Normandie

********************************************************************************************

La Fep-CFDT appelle à la grève

le mardi 18 octobre

Alors que le gouvernement annonce l’ouverture de discussions sur la voie professionnelle, des annonces font comme si les conclusions étaient déjà écrites.

Pour la Fep et le SGEN, il faut rouvrir la réflexion pour améliorer réellement les conditions de travail des personnels et de réussite des élèves.

LA FEP-CFDT ET LE SGEN-CFDT REFUSENT :

  • L’augmentation de 50 % de la durée des PFMP
  • Une nouvelle baisse des heures d’enseignements
  • La dégradation progressive des conditions de travail
  • Une mise en oeuvre précipitée d’une énième réforme pour septembre 2023

Cela amplifierait la dégradation progressive des conditions de travail sans permettre à la voie professionnelle d’améliorer la réussite des élèves et apprenti∙e∙s en termes d’insertion professionnelle ou de poursuite d’étude.

LA FEP-CFDT ET LE SGEN-CFDT REVENDIQUENT :

  • Une évaluation partagée avec les personnels des précédentes réformes dans le cadre du comité de suivi de la transformation de la voie professionnelle
  • Une reconnaissance de l’ensemble des missions assurées par les personnels des LP, y compris celles induites par l’accueil des apprenti∙e∙s
  • Une amélioration des PFMP plutôt qu’une augmentation de leur durée : il faut un fonctionnement plus juste et plus efficace pour les élèves
  • Des moyens humains et adaptés pour répondre aux publics accueillis
  • Des moyens financiers pour compenser la baisse de la taxe d’apprentissage

***********************************************************************************************************

SOLIDARITÉ : LA CFDT AUX CÔTÉS DES IRANIENNES ET IRANIENS QUI MANIFESTENT POUR LEUR LIBERTÉ

La mort de la jeune femme iranienne Mahsa Amini suite à son arrestation par la police des mœurs iranienne parce qu’elle ne portait pas son voile selon les règles, a suscité un large mouvement de protestation et de révolte dans de nombreuses villes iraniennes

Aux avant-postes de ces manifestations, les jeunes femmes iraniennes revendiquent le droit de disposer de leurs corps et de s’affranchir de l’oppression patriarcale des mollahs. Plus largement elles s’élèvent contre la chape de plomb d’un régime autoritaire d’un autre temps et éloigné des aspirations de ses citoyens.

Femmes et hommes se dressent avec courage face aux milices d’un régime qui s’efforce de réprimer cette mobilisation.

La CFDT salue le courage des Iraniennes et Iraniens mobilisés contre l’injustice du régime iranien. Il nous faut soutenir ce mouvement et faire écho à leur aspiration à la liberté.

La CFDT appelle à rejoindre les rassemblements organisés en solidarité avec les Iraniennes et les Iraniens.

 

*********************************************************************

ACTIVER MON ESPACE ADHÉRENT

https://sgen-cfdt.fr/contenu/uploads/sites/17/2020/05/Tutoriel_activer_son_espace_adherent_CFDT.pdf

*******************************************************************

fep**************************************************************************

La Fep CFDT n’a pas appelé à la grève le 27 janvier.

Certains syndicats ont cependant appelé en région, La Fep CFDT Haute Normandie ne l’a pas fait  afin de ne pas se désolidariser de la ligne portée par la CFDT.

Afin de maintenir la pression sur le gouvernement et poursuivre notre mobilisation,  nous vous proposons cette semaine

d’adresser un courriel au rectorat :   ce.recteur@ac-normandie.fr

pour revendiquer un dégel immédiat de la valeur du point d’indice et une revalorisation des salaires de toutes les enseignantes et de tous les enseignants.

Nous mettons à votre disposition un exemple que vous pourrez utiliser si vous le souhaitez.

La CFDT a choisi un autre mode d’action, il faut multiplier les initiatives concrètes et ciblées.

Cette première action s’inscrit dans un plan à long terme, un plan de dialogue avec le gouvernement, un plan sans multiplier les journées de grève afin de ne pas aggraver encore la situation des jeunes scolarisés.

L’objectif est de rendre visibles et de porter haut et fort nos revendications en termes de salaires et de reconnaissance, sans être grévistes tous les jeudis, ce qui est de plus impossible sur le plan financier pour beaucoup d’enseignantes et d’enseignants.

 

Voici l’exemple de courrier à envoyer :

Madame la Rectrice,

Depuis 2010 le point d’indice de la fonction publique est gelé, à l’exception de deux légères augmentations, en juillet 2016 et janvier 2017.

Or, la forte inflation enregistrée ces derniers temps impacte sévèrement le pouvoir d’achat des enseignants titulaires ainsi que celui des maîtres délégués. Cette situation fragilise leur niveau de vie et accentue la précarité de certains d’entre eux.

En outre, la comparaison avec les salaires des enseignants des autres pays de l’OCDE pointe depuis longtemps un écart très défavorable et cette tendance s’aggrave inexorablement.

Pour toutes ces raisons, j’appelle à un dégel immédiat du point d’indice et une revalorisation des salaires de tous les enseignants.

Je vous demande donc, madame la Rectrice, votre soutien en portant ces revendications au niveau du ministère de l’Education nationale.

*************************************************

APPEL A LA GRÈVE DU 13 JANVIER 2022 – STOP A LA MALTRAITANCE !

Si vous souhaitez rejoindre les rassemblements, voici les informations régionales.
De nombreux professeurs des écoles sont mobilisés

 

 COMMUNIQUÉ de PRESSE

Communiqué de presse commun du 9 janvier 2022
Faute de réponse satisfaisante à leurs revendications,
la FEP et le Sgen CFDT ainsi que leurs syndicats appellent à la grève

 cp_commun_sgen_et_fep_cfdt

*********************************************************************

CSE : LA « UNE » QUI NE PASSE PAS

Ce jeudi 18 novembre, les organisations membres du Conseil supérieur de l’éducation ont condamné, dans une quasi-unanimité, la Une d’un magazine national accusant l’école d’endoctriner les enfants.

Le programme de la réunion du Conseil supérieur de l’éducation du 18 septembre a été perturbé. L’étude de 39 textes, dont 3 liés à la loi du 24 août 2021 visant à conforter le respect des principes de la République, a dû céder du temps à l’expression de l’indignation la communauté éducative. La Une et l’article qu’elle annonçait, publiés le week-end dernier par un hebdomadaire, ne sont en effet pas passés.

L’endroit idéal pour réagir

Sur les réseaux sociaux et dans la presse, les réactions ne s’étaient pas fait attendre. La Fep-CFDT a estimé que la réunion de cet organe consultatif ministériel qu’est le CSE était la meilleure place pour énoncer fermement cette publication emblématique de l’évolution inquiétante d’une partie de la sphère médiatique. Le conseil supérieur de l’éducation est en effet le lieu où sont examinés les programmes et questions liées à la pédagogie : c’est là que ce qui est enseigné est en grande partie décidé.

La Fep-CFDT a rappelé dans sa déclaration liminaire la nécessité d’augmenter la place faite à l’éveil citoyen dans le cursus de toutes et tous les élèves. Elle a notamment réaffirmé l’importance des matières générales dans la construction de l’esprit critique.

Un élan rassurant

10 déclarations liminaires sur 11 ont dénoncé cette attaque et ont toutes porté les valeurs qui sous-tendent notre métier d’enseignants et d’enseignantes et qui doivent nourrir les programmes : émancipation, respect, écoute de la diversité, laïcité, lutte contre toutes les formes de discriminations. La Fep-CFDT a regretté de pas avoir été sollicitée pour s’associer aux organisations à l’initiative du « vœu » intersyndical qui a été formulé à ce sujet. Elle a tout de même voté pour, le jugeant clair et fédérateur. Le positionnement contre, adopté par l’Association des parents d’élèves de l’enseignement libre (Apel) n’est pas sans interroger.

Former des citoyen·nes 

La suite de notre déclaration liminaire portait sur les textes étudiés lors de cette première journée, dont un assez grand nombre concernait le lycée professionnel. Par exemple, la rénovation de baccalauréats professionnels comme ceux d’Esthétique Cosmétique Parfumerie et d’Accompagnement Services Soins à la Personne. Le sujet de l’élargissement du diplôme de compétences en langues, afin de le rendre accessible aux apprentis et aux étudiantes et étudiants de BTS a également été traité.

La Fep-CFDT a redit à cette occasion que la diminution horaire des matières générales en lycée professionnel est inadmissible, et un réel problème, l’influence grandissante des entreprises dans les choix des cartes des formations. Mais, avant tout, nous avons voulu réaffirmer notre opposition à la mixité des publics : beaucoup trop d’enseignants et enseignantes d’établissements privés sous contrat sont amené·es à accueillir des publics mixtes sans contrepartie financière pour la surcharge de travail occasionnée.

Enfin, lors de l’étude des rénovations de filières majoritairement choisies par des filles, nous avons dit l’urgence d’une réflexion globale sur les choix genrés d’orientation en lycée professionnel. Il est en effet incompréhensible qu’un groupe de travail ne soit pas encore mis en place quand celui du lycée général et technologique a rendu sa copie sur ce sujet en juin dernier…

**************************************************************************

La résolution du congrès de Lyon est approuvée à 84,9 % !

Vendredi 9 juillet. A l’issue du congrès, les 42 syndicats et l’Union fédérale des retraités de la Fep-CFDT se sont prononcés en faveur du texte de la résolution qui a fait l’objet de débats les jours précédents.

Vendredi, midi. Le congrès touche à sa fin, le dernier débat s’est achevé, le résultat du vote final a été affiché. Votée à près de 85%, la résolution trace la feuille de route du Bureau fédéral nouvellement élu pour les 4 années à venir. Elle tend à la fois à perpétuer les fondamentaux de la Fep, socle de son action, et à rendre celle-ci toujours plus efficace, en prenant en compte la réalité de ce qui se vit dans les établissements et l’évolution de la société dans laquelle elle s’inscrit.

Ainsi, la résolution affirme-t-elle la volonté d’un syndicalisme porté par ses valeurs, résolument réformiste, qui vit l’émancipation ; un syndicalisme de proximité, connecté, au service des travailleurs ; un syndicalisme acteur du système éducatif ; un syndicalisme socialement et écologiquement responsable ; enfin, un syndicalisme innovant.

Les débats

Certes, ces temps d’échange, préparés et ritualisés autour d’amendements, n’ont pas donné lieu à une foire d’empoigne, mais la fougue n’a pas été absente, tant les intervenants et intervenantes à la tribune (représentants et représentantes des syndicats, secrétaires nationaux et nationales) ont mis de cœur, qui à défendre l’amendement de son syndicat, qui à contrer celui d’un autre ou tel article.

Moments forts, passionnés et passionnants, ces débats qui portaient sur les statuts d’enseignant et de formateur dans la voie professionnelle et l’éventuel « rapprochement entre ces deux fonctions » ; la mixité des publics : reconnaissance du travail supplémentaire pour les enseignants ou encadrement juridique plus large ; sur ce qui peut « nourrir le rapport de force que la Fep-CFDT doit être capable d’établir au service de la négociation » ; sur l’écriture inclusive dans les publications de la fédération ; l’école à la maison et son encadrement ; le concept de « lutte des classes », présenté comme « une réalité qui demeure, même s’il prend des formes différentes de celui du début du 19e siècle » − eh oui, on a même parlé de Marx au congrès de la Fep-CFDT ! ; sur le circuit de l’information délivrée aux adhérents : ce qui doit émaner des seuls syndicats et ce qui peut provenir de la fédération ; sur ce que suppose « l’accueil de tous les élèves » ; sur la mise en place d’ « une action syndicale et de[s] débats non genrés et non stéréotypés » ; l’enseignement en distanciel et les risques qu’il peut générer… Autant de débats qui montrent une Fep-CFDT en prise avec les sujets d’actualité.

Le vote des amendements

« 10 pour, 4 contre, 0 abstention, 21 pour, 9…, … ». Durant ce congrès, on ne s’attendait pas à entendre la litanie du nombre des « pour », des « contre » et des « abstention ». Mais voilà, la tuile, le couac, le bug, bref, la technique qui lâche ! Retour donc à la procédure à l’ancienne, les syndicats annonçant à voix haute leur vote… Du temps perdu ? Non, du temps en plus, qui permet à l’assistance de reprendre conscience du poids de chaque mandat, c’est-à-dire de chaque voix.

Des résultats parfois attendus, parfois surprenants, au vu des amendements déposés, parfois bousculant, qui témoignent de la démocratie, bien vivante au sein de notre organisation.

Clôture

Le 39e congrès s’achève après quatre jours intenses, la crise sanitaire n’aura pas eu raison de lui. Merci au syndicat du Rhône pour son organisation sans faille et l’accueil chaleureux qu’il a réservé aux quelque 260 congressistes, heureux de se retrouver enfin en chair et en os… « en présentiel ».

Fep  Cfdt  Haute Normandie

Permanences à Sotteville les Rouen
Les mardis hors vacances scolaires de 16 h à 19 h
Téléphone: 02 32 08 35 54 
Courriel : haute.normandie@fep.cfdt.fr
Site : http://hautenormandie.aveclafepcfdt.fr

 *************************************************************************

Chère adhérente, cher adhérent,

Syndicalisme Hebdo, l’hebdomadaire historique des militants de la CFDT, cesse sa publication papier pour devenir un journal numérique accessible à tous les adhérents et adhérentes CFDT sur le site de presse www.syndicalismehebdo.fr et sur l’application pour smartphone « Syndicalisme Hebdo ».
Autre nouveauté, l’abonnement à Syndicalisme Hebdo est désormais gratuit ! 
Pour vous abonner, rien de plus simple ! Il suffit de vous munir de votre NPA (numéro personnel d’adhérent à 10 chiffres présent sur votre carte d’adhérent) et d’avoir une adresse mail valide.
Une fois votre espace adhérent activé (si vous ne l’aviez pas déjà fait), sur https://monespace.cfdt.fr/, rendez-vous sur www.syndicalismehebdo.fr pour confirmer votre abonnement.

Vous pourrez ainsi avoir accès à l’intégralité du site et recevoir tous les mardis votre hebdo numérique directement dans votre boîte mail.

S’abonner à Syndicalisme Hebdo c’est être sûr de ne rien manquer de l’actualité sociale décryptée par la CFDT et l’actualité de la CFDT !

De son côté, rien ne change pour votre mensuel CFDT Magazine, qui continue à être imprimé et envoyé dans votre boîte aux lettres.

***********************************************************************

ACTIVER MON ESPACE ADHÉRENT

Accéder à l’espace adhérent

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un site utilisant Réseau fep