le journal: septembre 2014

                    Bilan du mouvement de l’emploi rentrée 2014

Anne-Marie VIRY, élue CCMA

Le mouvement a commencé dès le 6 mai 2014. Les premières commissions concernant les mutations de titulaires ont fait l’objet d’un premier article dans

le journal de juin. Il restait aux commissions du 15 juillet et du 22 août à traiter les reçus aux différents concours. Cette année la situation était complexe étant donné la diversité de ces concours qui n’avaient pas les mêmes répercussions sur l’emploi.

Tout d’abord, les concours externes… Il y avait 2 CAFEP ….Pour l’un il fallait prévoir 9 heures devant élèves complétées par une formation du même horaire, pour les autres un temps complet avec une formation mais hors obligation de service.

Puis les délégués auxiliaires (DA) reçus au CAER (concours interne) ont été placés sur des postes qu’ils occuperont pendant un an, le temps de valider leur concours par une inspection. L’année prochaine ils obtiendront leur mutation définitive.

Il y avait ensuite les reçus au concours réservé. Il est ainsi appelé car réservé aux DA en contrat à durée indéterminée depuis le 13 mars 2012, date à laquelle les conditions d’attribution de ce CDI ont été modifiées. Les autres DA, eux, devaient obligatoirement passer le CAER. Tous ont obtenu un poste et, dans la majorité des cas pour ceux dont on connaissait les vœux, dans l’établissement qu’ils désiraient. La CAE a enfin vérifié que les professeurs en CDI avaient un poste à la rentrée (là où il y a vacance bien sûr).

Un rappel sur les CDI nouvelle manière depuis mars 2012 : les termes « durée indéterminée » sont des leurres. En effet Les professeurs ne peuvent plus devenir contractuels par une inspection et ils sont donc chaque année à la merci d’une demande de titulaire prioritaire puisque leurs postes sont déclarés vacants chaque année lors du mouvement.

La CNA (Commission Nationale d’Affectation) a envoyé 2 professeurs sans affectation dans leur académie d’origine, en Haute Normandie, où ils ont trouvé un poste. Preuve s’il en est besoin que même dans l’enseignement privé le mouvement devient parfois, rarement encore, national. Lors de cette CAE du 22 août, il y avait encore quelques titulaires à nommer. Ces nominations tardives s’expliquent par un premier refus de la part de chefs d’établissement concernés lors des sessions de juin et juillet. Deux nominations ont vraiment été difficiles et pour une ce fut même un échec pour les syndicats des maîtres. Les motifs n’étaient pas légitimes. Un de ces deux refus n’a pas été validé par la CAE. Pour l’autre, le chef d’établissement a maintenu son refus d’un professeur en temps partiel de droit pour élever un enfant, argumentant de la difficulté de recruter un DA sur un temps incomplet dans une ville loin de Rouen. Les chefs d’établissement présents en CAE ont accepté ces arguments malgré les avis contraires des syndicats qui n’étaient pas majoritaires à cette réunion. Dans une profession féminisée comme la nôtre ce refus est incompréhensible.

Ces deux commissions ont été suivies de l’unique CCMA du 27 août qui a validé ces nominations pour la rentrée du 1er septembre. Le Rectorat a été obligé de nommer dans des établissements privés non confessionnels, et c’était difficile car il n’y en a qu’un, un professeur reçu au concours mais qui n’a pas obtenu l’accord collégial par la commission composée de chefs d’établissements catholiques. C’est une situation inadmissible et cette commission n’est pas transparente du tout dans ses refus. La formulation de ne pas répondre au projet de l’EC est trop floue et ne permet guère au professeur de se corriger lors d’une nouvelle audience. Le Rectorat a fait remarquer que se posait le problème du coût de la formation de cet enseignant que FORMIRIS n’allait pas financer. Il a montré une certaine réprobation mais ne peut contrer les textes de l’enseignement privé. La Fep-CFDT a fait une déclaration et posé le problème de l’existence de cet accord collégial aux critères de recrutement peu clairs. C’est un point dont il faut discuter au niveau national.

Même si les dysfonctionnements sont peu nombreux, ils doivent être soulignés car dans leur nature ils sont complètement contestables. Le syndicat FEP de la CFDT continuera à les dénoncer, ce qui n’est pas le cas de tous les syndicats de l’enseignement privé.

Ne l’oubliez pas le 4 décembre lors des élections pour choisir vos représentants en CCMA.

VOTEZ ET FAITES VOTER CFDT

Anne-Marie VIRY, élue CCMA

 

****************************************************************************

    Edito 

Patricia Jouanneau

Lorsque vous recevrez ce journal, il restera environ deux mois avant le début des élections de la fonction publique.

Vous pourrez voter CFDT entre le 27 novembre et le 4 décembre 2014 mais vous pourrez également faire voter CFDT dans votre entourage professionnel ou personnel.

Deux votes effectués en même temps seront nécessaires. Un au niveau national pour élire les membres du CCMMEP (Comité Consultatif Mixte des Maîtres de l’Enseignement Privé) et un au niveau régional pour élire les membres des CCMI (Commission Consultative Mixte Interdépartementale) pour le premier degré ou pour élire les membres des CCMA (Commission Consultative Mixte Académique ) pour le second degré.

Ces élections sont un enjeu fondamental pour les quatre années à venir.

La représentativité de notre syndicat au niveau régional est à confirmer et à amplifier. Vos votes et tous ceux de nos sympathisants contribueront à atteindre cet objectif qu’il nous faut garder présent dans notre mémoire jusqu’au 4 décembre.

De même au niveau national la Fep-CFDT doit être partie prenante dans les réflexions qui seront menées et dans les décisions qui seront prises sur le coeur de notre métier d’enseignant. Profitons de l’occasion qui nous est donnée pour être lisible et audible.

Beaucoup d’entre vous connaissent l’aide que le syndicat vous apporte sur :

– le mouvement de l’emploi

– le suivi de vos carrières

– l’évaluation de vos retraites

Nous disposons rapidement des informations et ceci nous permet de vous alerter et de vous assister dans les démarches à faire.

Nous sommes en mesure d’intervenir auprès des services du Rectorat pour vous proposer les meilleures solutions à vos problèmes et dans les délais impartis.

Nous suivons au plus près les dossiers des adhérents pour anticiper et éviter des situations difficiles à vivre.

Nous n’hésitons pas à nous déplacer pour vous apporter aide et soutien.

Pour toutes ces raisons, la Fep-CFDT est un syndicat qui doit compter dans notre champ professionnel et qui doit être reconnu pour ses compétences et sa réactivité aux événements. Il mérite largement votre vote !!!

Dans vos établissements respectifs vous avez reçu les documents de rentrée,

ils vous expliquent l’enjeu de ces élections, vous présentent les candidats au CCMMEP et vous résument les procédures à suivre.

Si vous ne les avez pas en votre possession, merci de nous le signaler.

Le syndicat agit au plus près des salariés, que ce soit les personnels de

droit privé ou les enseignants, c’est pourquoi nous avons prévu de vous rencontrer avant le 27 novembre pour répondre à toutes vos questions et préoccupations du moment. Les dates et lieux figurent dans ce journal.

Merci de noter celle qui vous concerne dans vos agendas.

Bonne rentrée à toutes et tous et à très bientôt.

Patricia Jouanneau

****************************************************************************

Colloque le premier octobre 2014 de 10h à 16h30 à Paris

  Vous êtes tous invités à ce colloque que la fédération organise le premier octobre à Paris sur le thème:

« Laïcité et établissements confessionnels, est-ce compatible ? ».

Que vous soyez militants, adhérents CFDT ou pas. Parlez-en autour de vous, affichez cet article sur le panneau syndical.

C’est un vaste débat qui a fait couler beaucoup d’encre.

Dans la Fep-CFDT, ce débat n’a jamais cessé, qu’il soit en arrière-plan ou sur le devant de la scène, il rejaillit régulièrement.

Récemment avec la charte de la laïcité ou bien avec l’ABCD de l’égalité, le débat est sur la place publique.

L’accord collégial pour les candidats au professorat dans l’enseignement catholique suscite, aussi, bien des controverses entre militants.

Avec l’aide d’intervenants, la Fep-CFDT se propose de tenter de progresser dans la clarification de cette problématique.

Existe-t-il des conditions acceptables pour qu’en enseignement dispensé dans un établissement confessionnel, sous contrat avec l’Etat, soit respectueux et promoteur des valeurs républicaines et en particulier celles de la laïcité ?

Comment se déroulera cette journée ?

Que recouvrent les mots caractère propre et laïcité dans notre pratique professionnelle et personnelle au sein des établissements privés sous contrat ?

La matinée sera consacrée à cette recherche avec l’aide de témoignage du terrain et des intervenants qui réagiront sur ces expressions individuelles.

Dans l’après-midi, une table ronde permettra à des intervenants de s’exprimer, selon leur approche et leur expertise, sur cette question initiale : « Laïcité et caractère propre, valeurs opposables, compatibles ou complémentaires ? ».

Qui seront les intervenants ?

Charles Delorme : directeur du CEPEC (Centre d’Etudes Pédagogiques pour l’Expérimentation et le Conseil) international, expert en ingénierie de la formation initiale et continue, management des équipes et des établissements scolaires et de formation.

Bernard Toulemonde : inspecteur général honoraire, juriste de formation, un des spécialistes de l’analyse de l’enseignement catholique.

Bruno Poucet : chercheur en sciences de l’éducation dans le domaine de l’histoire du monde scolaire (politiques éducatives, débat public/privé, syndicalisme enseignant).

Jean-Louis Bianco : président de l’observatoire de la laïcité.

Jacqueline Lalouette : historienne, spécialiste des questions politiques et religieuses dans la France contemporaine. Elle est professeur d’histoire contemporaine à l’université Charles de Gaulle-Lille 3.

Eric Vinson : directeur de l’IFER de Dijon (Institut de Formation au fait religieux pour les enseignants) et journaliste au Monde des religions.

Et sous réserve……

Jacques Ricot : chercheur associé, chargé de cours (1998-2010) au département de philosophie, pro-fesseur en classes préparatoires (1988-2006),éthique, bioéthique.

François Moog : docteur en théologie.

Concrètement : le repas est pris en charge.

Si vous êtes intéressés, merci de contacter le syndicat par courriel :

                                       haute.normandie@fep.cfdt.fr

Lieu du congrès : 2-8 rue Gaston Rebuffat Paris 19éme Metro Stalingrad

 

**********************************Brève**************************************

 Premier degré :  fin du bénévolat à    l’Immaculée Conception d’Elbeuf

 Mise en place depuis des années, la vingt huitième heure de bénévolat d’enseignement religieux a été supprimée à l’école Immaculée Conception à Elbeuf.

La majorité des enseignants a en effet manifesté auprès du Secrétariat Régional de l’Enseignement Catholique leur volonté de cesser d’effectuer cette heure hebdomadaire de bénévolat.

Les enseignants, très déçus d’une nouvelle fermeture de classe malgré les inscriptions, préfèrent donc consacrer tout leur temps à leurs élèves et à l’accueil des parents d’élèves.

Si vous êtes dans ce cas, contactez-nous!

****************************************************************************

                               images (1)
Les élections CCMI- CCMA- CCMMEP

 

                                                RAPPEL : le vote est électronique

Vous élisez vos représentants

- du premier degré qui siégeront en CCMI (Commission Consultative Mixte Interdépartementale) pour la Seine-Maritime et l’Eure

- du second degré qui siégeront en CCMA (Commission Consultative Mixte Académique)

- en Comité Consultatif Mixte des Maîtres de l’Enseignement Privé au niveau national qui défendront notre statut de droit public

 

 

IMPORTANT !       AFFICHEZ L’ARTICLE SUR LE PANNEAU                                                                                          SYNDICAL

 A partir du lundi 22 septembre 2014 : ouverture de l’espace électeur

L’espace électeur permet de :

– créer mon compte et définir mon mot de passe électeur

– consulter les scrutins auxquels je suis appelé à voter

Une foire aux questions (FAQ) est mise à votre disposition pour vous accompagner dès l’ouverture de l’espace électeur.

 

A partir du lundi 22  septembre, une cellule d’assistance est mise à disposition dans chaque académie (appel téléphonique non surtaxé). Elle prend en charge les questions liées à l’obtention des codes de vote et à l’utilisation de l’outil de vote par internet.

 

Chaque électeur devra confirmer via sa messagerie professionnelle, le mot de passe électeur qu’il a défini.

 

A partir du mardi 28 octobre :

Vous pourrez consulter les listes candidates et les professions de foi.

L’espace électeur offre la possibilité de consulter pour chaque scrutin :

– les listes des organisations syndicales

– leurs professions de foi

– les listes électorales

 

Du lundi 3 au mercredi 12 novembre : réception de la notice de vote avec l’identifiant électeur

Vous  recevrez votre notice de vote qui contient votre identifiant électeur.

La notice de vote vous est remise en main propre contre émargement sur le lieu d’exercice, (votre établissement).

Dans certains cas particuliers, elle est envoyée par la poste à votre adresse personnelle ou par courriel, notamment pour les nouveaux agents non titulaires ou les personnels en situation de congés longue maladie.

 

Du jeudi 27 novembre au jeudi 4 décembre : vote

– assurez-vous d’être en possession de votre identifiant électeur et de votre mot de passe

– accédez à votre espace électeur

– votez

 

                                        Les conditions du vote

Le vote électronique par internet se déroule du 27 novembre 2014 à 10h au 4 décembre à 17h, heures de Paris, 24 heures sur 24. Il est possible de voter depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet dans le lieu de son choix (travail, domicile).

 

Des espaces de vote sur les lieux de travail

Des espaces de vote aménagés avec un ou deux ordinateurs seront mis à disposition le 4 décembre 2014, dernier jour pour voter. Tout électeur muni de sa notice de vote peut se rendre dans n’importe quel espace. Ces espaces sont installés dans vos établissements.

N’attendez pas le dernier jour et votez chez vous si vous le pouvez.

Les résultats des élections professionnelles 2014 seront consultables à compter du vendredi 5 décembre au soir.

 

DES RENSEIGNEMENTS PRATIQUES POUR POUVOIR VOTER SONT SUR :

http://www.education.gouv.fr/cid22613/elections-professionnelles.html

En particulier :

Consulter la FAQ

Tout savoir sur la messagerie professionnelle

Pour voter vous devrez utiliser votre messagerie académique en vous connectant à l’aide de votre identifiant numérique académique, c’est aussi celui de votre messagerie académique.

Deux éléments sont à connaître :

– le nom d’utilisateur qui est généralement constitué des 7 premières lettres du nom de famille suivi, sans espace, de l’initiale de votre prénom (tout en minuscules)

– le mot de passe est votre numen (les lettres sont à saisir en majuscules) si vous ne l’avez pas changé

 

Le Rectorat est en mesure de vous redonner ces deux éléments :

– par courriel à l’adresse suivante : dep1@ac-rouen.fr

– par téléphone au 02 32 08 93 23

Pour éviter de devoir régulièrement vous rendre sur le site de l’académie pour y consulter vos messages, pour être informé en temps et heures et ne pas manquer une information importante, vous pouvez opter pour un transfert automatique vers votre boîte électronique personnelle.

Pour y parvenir suivez la procédure suivante :

– connectez-vous sur internet (moteur de recherche Mozilla, Google, Yahoo …..)

– tapez webmail.ac-rouen.fr sur le moteur de recherche

– en bas de la page obtenue, accéder au webmail en cliquant sur « pour le webmail complet »

– vous arrivez sur « messagerie de l’académie de Rouen ». Dans la partie gauche en bas de la page cliquer sur « options »

– dans la partie gauche de la page obtenue, dans le menu (rubrique « Messagerie » « compte local ») cliquez sur « transfert »

– entrez votre adresse mail personnelle dans le cadre à cet effet

– pour valider votre choix cliquer en bas à droite sur « enregistrer les préférences ».

Ainsi vous recevrez directement les courriels envoyés par l’académie sur votre boîte électronique personnelle. Rassurez-vous ils sont peu nombreux !

http://javascript://

*********************************   Brève***************************

                                      Formation : « Re-dynamiser son parcours »

Le métier d’enseignant évolue depuis quelques années à grande vitesse ! Il faut savoir s’adapter aux nombreux changements.

Les élèves n’abordent plus leurs études comme leurs aînés. Le manque de motivation, la difficulté à se concentrer, le manque de travail personnel et d’investissement des élèves peuvent engendrer chez l’enseignant  une usure professionnelle.

La routine qui s’installe et devient un frein à l’innovation, le manque de dynamisme qui perdure et nous empêche d’utiliser nos compétences au maximum, le manque d’intérêt pour des tâches directement liées au métier par exemple l’évaluation des élèves, la fatigue intellectuelle et morale devant des situations difficiles à gérer, tout ceci nous apparait soudain insurmontable.

Avant que l’exercice de ce métier devienne un réel problème et un souci quotidien, vous pouvez vous remotiver dans l’exercice  de votre métier d’enseignant.

Formiris propose un dispositif de formation sur « Re-dynamiser son parcours » qui peut être la solution à vos difficultés actuelles ou qui peut vous permettre d’anticiper pour rebondir dans votre évolution professionnelle.

Contact : Formiris Normandie

 

************************************* Brève********************************

                                        Information RETRAITE et RETREP

Pour un départ en retraite à la rentrée 2015, il est possible de demander une évaluation de ses droits à l’Association pour la Prévoyance Complémentaire (A P C). Il faut le faire rapidement avant mi-octobre 2014. Cette demande d’évaluation et non de liquidation ne vous engage en rien mais vous permet d’obtenir une estimation fiable de votre montant retraite au régime général, ARCCO, AGIRC et Retraite additionnelle.

Voici les coordonnées :

A P C 

                                 1 avenue du Général de Gaulle

95140 GARGES les GONESSES
tél : 01 39 92 74 08 ou 01 39 92 74 65

Les documents sont à retirer au Rectorat.

Le Rectorat vérifie les documents que vous avez renseignés et se charge de l’envoi.
On reçoit normalement la réponse en décembre

                                            ATTENTION 

On n’a le droit de faire cette estimation qu’une seule fois. Il ne faut donc la demander que pour une retraite à la rentrée 2015.

Pour un départ plus tardif, le syndicat peut faire autant de simulations que nécessaire.

 

 

 

****************************************************************************

     Réunions délocalisées

****************************************************************************Le syndicat Fep de Haute-Normandie a prévu de rencontrer les enseignants au cours de trois réunions en trois lieux différents :

Le 15 Octobre 2014 à Sotteville-Lès-Rouen

Le 5 novembre 2014 au Havre

Le 12 novembre 2014 à Evreux

Ces réunions se dérouleront en deux temps :

–   de 14h à 15h pour les correspondants d’établissements et les délégués syndicaux

–   de 15h à 17h30 pour tous ceux qui le souhaiteront, syndiqués ou pas, enseignants etpersonnels de droit privé.

L’information sera transmise par courriel ou courrier mais réservez déjà la date dans vos agendas.

Les thèmes qui seront abordés :

-   le but des élections

-   comment voter

-   le calendrier des élections

-   les sujets d’actualité

***************************************************************************                                               Second degré

Le métier d’enseignant : ce qui change ?

Le décret sur le métier d’enseignant verra sa mise en application à la rentrée 2015, il remplacera le décret de 1950.

Ce nouveau texte a le mérite de lever les ambiguïtés dues à l’accumulation de textes réglementaires ou d’interprétations du décret de 1950. Il permettra d’éviter les disparités de traitement entre les professeurs, au bon vouloir des recteurs ou des chefs d’établissements, sur  l’attribution de l’heure de chaire et des pondérations. De plus il réaffirme le caractère hebdomadaire de nos services, coupant cours aux tentatives d’annualisation.

Les principaux changements :

Pour les enseignants en première et terminale du lycée technologique :

L’heure de chaire est remplacée par une pondération de 1,1 applicable sur toutes les heures enseignées dans ces classes dans la limite d’une heure. Applicable dès la première heure et sans aucune restriction.

Pour les enseignants en première et terminale Bac Pro ou en terminale CAP du lycée professionnel :

Ils bénéficient d’une indemnité spécifique s’ils effectuent au moins 6 heures devant les classes de première et terminale professionnelles et les classes de terminale CAP. Cette nouvelle indemnité se substituera au dispositif indemnitaire relatif au CCF (Contrôle en Cours de Formation).

La FEP regrette la différence de traitement entre les corps et revendique pour les PLP l’application de la pondération de 1,1 en remplacement de l’indemnité.

La Fep-CFDT demande donc que les dispositions concernant les enseignants de LP soient revues.

Pour les enseignants en BTS :

La pondération de 1,25 est applicable sur toutes les heures sans restrictions. Rien ne s’oppose à ce qu’elle s’applique aux PLP. L’heure de chaire disparaît. Les minima de service disparaissent aussi, un agrégé enseignant uniquement en BTS devra 12 h, un certifié 14,5 h.

La Fep-CFDT exigera l’application de ces consignes et veillera à ce que ces pondérations soient bien attribuées à chaque heure effectuée.

*************************************** Trésorerie*************************

 Appel de cotisation  2014

 Si vous payez votre cotisation par chèque et si vous n’avez pas répondu aux appels de cotisation…

Nous vous remercions de penser à régler sans délai votre 1er semestre et/ou  second semestre de cotisation.

Afin que votre chèque ne s’égare pas, merci de bien veiller à mentionner FEP ou Enseignement Privé à côté de CFDT sur le chèque ET sur l’enveloppe à adresser :

25 Place Gilles Martinet – 76300 SOTTEVILLE LES ROUEN.

Cela nous évitera à tous bien des désagréments.

Vous pouvez aussi passer au prélèvement automatique, ce qui évite d’avoir à penser à envoyer un chèque et cela permet de répartir la cotisation sur les 12 mois de l’année.

****************************************************************************

 Une question… Besoin d’une information… Pensez à consulter le site de la CFDT et les pages de la FEP sur ce site.

Vous avez accès aux pages réservées aux adhérents en vous identifiant sur le site.

Login: il est composé des 4 lettres et chiffres au dos de la carte d’adhérents

Mot de passe: eolienne

 

Edito


Les défis  à relever, les batailles à mener autant d’objectifs à se fixer jusqu’en décembre 2014.

Savez-vous qu’il existe des enseignants dans le privé sous contrat qui exercent dans le premier degré et sont payés depuis le premier janvier 2014 avec un salaire inférieur au Smic ?

Savez-vous également que ces mêmes enseignants vont recevoir de l’Etat une  indemnité différentielle  « la Gipa » (garantie individuelle du pouvoir d’achat) ?

Ils s’appellent des suppléants.

Et ceci  se passe en France ? Oui, oui !!!

Ils n’ont pas de perspective d’avancement car il n’existe pas d’échelle indiciaire pour eux.

C’est scandaleux, inadmissible, intolérable !!!

Peut-on parler de précarité chez les enseignants ? Oui il semble que ce soit le cas et pas seulement pour ceux que nous venons de citer. Notre campagne Fep-CFDT contre la précarité se poursuit, les pétitions peuvent toujours être signées et envoyées.

Mais, quand allons-nous, massivement, réagir contre la dévalorisation de notre profession ?

Si une occasion se présente pour manifester notre mécontentement, allons-nous la saisir ?

La revalorisation du point de la fonction publique est une priorité, la Fep-CFDT compte sur vous pour le crier haut et fort.

Nous comptons également sur vous, enseignants syndiqués pour voter et faire voter en décembre massivement pour la CFDT.

La représentativité de la FEP-CFDT est en jeu au niveau national et régional, tout comme le développement du et des syndicats.

Notre voix doit être entendue, notre voix doit compter, notre voix doit peser dans les choix qui seront faits.

Nous sommes confrontés à un déficit de reconnaissance tant de la part de l’Etat qui nous associe fort peu au dialogue social que de la part des employeurs des salariés des établissements. Preuve en est l’extrême difficulté à faire aboutir concrètement pour les personnels les indéniables avancées sociales obtenues par la confédération au niveau national.

Autre bataille à mener, celle des discriminations dans le travail.

Les femmes sont plus nombreuses à affirmer qu’elles en sont les victimes, sur des critères tels que la maternité, les absences, les salaires…

Les salariés de droit privé citent leurs origines ethniques, leurs nationalités comme étant source de discriminations.

On peut noter un accroissement important de ces phénomènes dans le contexte actuel de crise économique et de chômage. Les jeunes sont également touchés, notamment au moment de leur embauche puisque la première exigence de l’employeur concerne l’expérience professionnelle acquise. Il faut agir, chacun à son niveau, contre ces pratiques qui s’installent et même si nous avons l’impression d’être inutile, persévérer pour que l’équité de traitement devienne une réalité.

La tâche est immense, nous le savons mais le champ des possibles l’est également.

L’espoir est notre chance, entretenons-le c’est lui qui peut nous faire avancer pour gagner les prochaines élections.

Nous sommes tous concernés ! Mettons toutes nos compétences au service des causes que nous défendons pour inventer imaginer, créer le syndicalisme de demain.

Patricia Jouanneau

Un site utilisant Réseau fep