A LA UNE

CFDT - Retraites - Tract appel à mobilisation du mardi 6 juin 2023

La mobilisation de ces derniers mois est historique et sans équivalent, de par ses grèves et millions de manifestant.es, une unité syndicale sans faille, et plus de 7 français.es sur 10 qui rejettent avec une grande constance le report de l’âge légal de départ.

Pourtant, après avoir adopté en force, contre l’opinion publique et contre l’immense majorité des travailleurs et des travailleuses son projet de loi, le gouvernement et le groupe majoritaire à l’Assemblée font tout pour empêcher que le projet de loi visant l’abrogation de la réforme des retraites ne soit pas débattue et votée à l’Assemblée nationale le 8 juin.

La démocratie la plus élémentaire exige de laisser la représentation nationale voter sereinement sur une question politique qui a autant secoué la société et qui bouleverserait nos vies, dès le mois de septembre 2023. Le vote du 8 juin doit pouvoir se tenir !

Ainsi, pour poursuivre la mobilisation, l’intersyndicale appelle chacun et chacune à la manifestation et à la grève le mardi 6 juin. En préparation de cette journée, la plateforme https://jusquauretrait.fr vous permet d’interpeller le président de la République et la Présidente de l’Assemblée nationale pour qu’ils ne s’opposent pas au vote légitime des parlementaires le 8 juin, pour l’abrogation de la réforme des retraites.

Rouen 

10.30 cour Clemenceau ,  suivez le drapeau et les chapeaux CFDT, pour manifester cette année à l’appel de l’intersyndicale pour le retrait de la loi sur la réforme des retraites 

1 mai

CE N’EST PAS FINI !

Le conseil constitutionnel a rendu son avis le 14 avril maintenant la mesure des 64 ans inscrite dans la réforme des retraites. Dans les heures qui ont suivi, le président de la République a promulgué sa loi. Pour autant, la bataille n’est pas finie. Un nouvel avis du conseil constitutionnel doit être rendu le 3 mai sur un nouveau Référendum d’initiative partagée (RIP).
Dans le même temps, le niveau de rejet de cette réforme ne faiblit pas.

Les organisations syndicales appellent donc à une nouvelle journée de mobilisation le 1ER MAI

En cette fête du Travail, la CFDT appelle l’ensemble des travailleurs et travailleuses à se mobiliser pour manifester leur refus des 64 ans et continuer à s’exprimer sur leur travail !

**************************************************************************

th-330x330-pacte.png

REVALORISATION : LE COMPTE N’Y EST TOUJOURS PAS

Suite aux annonces faites par le chef de l’État le 20 avril, la Fep-CFDT regrette une revalorisation insuffisante. Le socle ne peut être qu’une première étape, le pacte ne passe toujours pas.

La Fep-CFDT et le Sgen-CFDT sont d’accord avec les objectifs affichés du socle, à savoir mieux reconnaître l’engagement de tous les enseignants, renforcer l’attractivité du métier à différents stades de la carrière et fluidifier les déroulements de carrière. Cependant, malgré quelques avancées, les moyens pour y parvenir demeurent insuffisants, et nettement en dessous des fortes attentes de revalorisation salariale des enseignants.Ce socle ne peut être qu’une première étape.

Les propositions qui vont dans le bon sens

Le ministère a pris en compte certaines des revendications de la Fep-CFDT et les propositions suivantes vont dans le bon sens : le doublement de l’Isoe/Isae/ISP permet de reconnaître la complexification du métier et l’investissement professionnel de tous les professeurs de façon équitable. Depuis le début des concertations, en octobre, la Fep-CFDT et le Sgen-CFDT ont porté sans relâche cette revendication. À partir de septembre 2023, toutes ces indemnités de suivi des élèves passeront ainsi à 2 550 € brut par an.

Une autre revendication de la Fep et du Sgen qui a abouti : la part modulable des professeurs principaux de 1re, de terminale et de 2année de CAP sera relevée de plus de 50 % et atteindra donc 1 476 € brut par an. Cette augmentation est une reconnaissance du rôle essentiel des enseignants dans l’orientation des élèves.

Par ailleurs, les débuts de carrière seront valorisés, puisque les stagiaires percevront désormais la prime d’attractivité et que cette dernière sera revalorisée pour les quinze premières années de carrière.

L’amélioration des reclassements est aussi une mesure tout à fait positive. L’augmentation du contingent pour le passage à la hors-classe permettra une progression de carrière plus rapide : l’accès s’effectuerait en moyenne un an plus tôt. Mais la revalorisation est à envisager de façon différée et ne règle donc pas les problèmes immédiats de pouvoir d’achat.

À partir de 2024, l’accès à la classe exceptionnelle se fera selon un taux de promotion, comme pour la hors-classe. La Fep-CFDT approuve la suppression des viviers : elle n’a en effet cessé de souligner que nombre de promotions au vivier 1 ne pouvaient être attribuées, car les missions particulières proposées n’existent pas dans l’enseignement privé. Elle souhaite que les conditions de mise en œuvre permettent une véritable reconnaissance de l’investissement des enseignants.

La revendication de l’accès au concours IA-IPR semble avoir été entendue, mais celle de l’accès aux concours de personnel de direction paraît toujours au point mort. La Fep-CFDT et le Sgen-CFDT redisent l’importance des perspectives d’évolution de carrière et de la possibilité d’accéder à d’autres métiers de la fonction publique.

 Malgré ces avancées, le socle ne peut être que la première étape, en vue d’un rattrapage progressif du pouvoir d’achat.

 La CFDT ne pactise toujours pas 

La Fep-CFDT et le Sgen-CFDT refusent la philosophie du pacte, qui ressert l’idée de travailler plus pour gagner plus. Les deux organisations syndicales s’opposent à de nouvelles tâches qui viendraient alourdir une charge de travail déjà conséquente et demandent que toutes celles déjà effectuées soient rémunérées à leur juste valeur. Elles dénoncent, avec la mise en place du pacte, l’accentuation inévitable des inégalités entre les femmes et les hommes, et entre les enseignants du premier et du second degré ; le morcellement des tâches en briques empilables ; la mise en concurrence des collègues ; la mise en œuvre propice à des dérives dans le privé sous contrat sans l’instauration obligatoire d’une véritable instance de concertation.

Et maintenant ?

La Fep-CFDT et le Sgen-CFDT revendiquent une loi de programmation pluriannuelle, seule mesure de fond capable de remettre à niveau progressivement les salaires.

La Fep-CFDT et le Sgen-CFDT souhaitent que le chantier structurel sur la refonte des grilles et des rémunérations – qui va s’ouvrir au ministère de la Fonction publique – permette aussi une augmentation indiciaire pour tous.

Les deux organisations réclament également, compte-tenu du contexte de forte inflation, des mesures d’urgence pour maintenir le pouvoir d’achat des agents publics, comme l’augmentation de la valeur du point d’indice.

La Fep-CFDT sait pouvoir compter sur la CFDT Fonction publique pour défendre au mieux les intérêts des agents publics.

**************************************************************************

 

ÊTRE ENFIN ENTENDU.ES !

Après 11 journées de mobilisation, le rejet de la réforme des retraites est toujours aussi massif. La crise sociale se double d’une crise démocratique. Le gouvernement se doit d’y répondre en faisant une geste d’apaisement : suspendre la réforme.

À la veille des décisions du Conseil Constitutionnel, les organisations syndicales appellent à une nouvelle journée de mobilisation dans le calme. Pour dire à nouveau que les 64 ans sont inacceptables et demander au gouvernement de renouer le dialogue :

JEUDI 13 AVRIL

Maintenons massivement la pression pour que le gouvernement retire sa réforme !

tice (1) (1).png fep cfdt

les 64 ans ne sont en aucun cas une solution acceptable !

 Maintenons massivement la pression pour que le gouvernement retire sa réforme !

                              Alors si vous êtes prêt à y aller,

       rejoignez-nous à Rouen Cour Clémenceau à 10h00

        sous le drapeau Fep CFDT  nous porterons les chapeaux                 

         Fep  CFDT image002

 *************************************************************************

L’adoption de la réforme des retraites par 49-3 a entraîné une crise démocratique dont il faut sortir le pays par le haut. Face à l’ampleur de la contestation et au rejet massif des 64 ans, il est temps d’obtenir des réponses à la hauteur des enjeux ! Le gouvernement doit mettre sa réforme en suspens et rétablir le dialogue.

Nous le répétons : les 64 ans ne sont en aucun cas une solution acceptable. En attendant que le gouvernement ouvre enfin la voie pour un compromis, les organisations syndicales appellent à une nouvelle journée de mobilisation dans le calme JEUDI 6 AVRIL.

             

Mobilisons-nous et soyons encore plus nombreux mardi 28 mars !
 Si on veut voir disparaître cette réforme injuste et imposée
 Il faut y être encore plus nombreux !   
 Alors si vous êtes prêt à y aller,
       rejoignez-nous à Rouen Cour Clémenceau à 10h00  sous le drapeau  Fep CFDT,
                             nous porterons les chapeaux Fep CFDT

image002

                C’EST UNE FÉDÉ QUI DIT

                         NON, NON, NON, NON, NON

téléchargement

téléchargement

**********************************************************************

LA MOBILISATION CONTINUE !

Alors que nous vivons, depuis le 19 janvier, le mouvement social le plus important de ces dernières décennies, le gouvernement vient d’annoncer le passage en force du projet de réforme des retraites par 49.3. C’est la preuve qu’il ne bénéficie d’aucune majorité pour faire adopter cette réforme rejetée par la majorité de la population ainsi que ses représentantes et représentants.

*************************************************************************

CFDT - Retraites - Tract appel à mobilisation 11 et 15 mars 2023

 

MOBILISONS NOUS ET SOYEZ ENCORE PLUS NOMBREUX 

SAMEDI 11 MARS 2023

A ROUEN COURS CLEMENCEAU,   A 10.00 H  SOUS LE DRAPEAU FEP -CFDT 

CFDT - Grève et manifestation le 12 novembre à l'appel du SGEN-CFDT et de  la FEP-CFDT

 

 

 

Les pensions de retraite des femmes sont actuellement inférieures de 40% à celles des hommes. La réforme va les pénaliser encore davantage. Mauvaise prise en compte des congés parentaux, minimum contributif à 1200 € souvent non applicable, la CFDT a décrypté l’impact des mesures pour les femmes.

Dans l’enseignement privé, les professions sont majoritairement féminines et les femmes y occupent majoritairement les emplois les plus précaires. Ce sont elles aussi qui occupent les postes aux plus faibles salaires, notamment pour les maîtres délégués et les salarié∙es de droit privé. Les femmes sont plus nombreuses à travailler à temps partiel, contraint, choisi, dans tous les cas c’est moins de cotisations pour les retraites. Ce sont ces professions qui pâtiront le plus de la réforme.

Pour les enseignant∙es rémunéré∙es par l’État, les responsabilités rémunérées (professeur·e principal·e, IMP, référent∙es numérique) sont plus souvent attribuées aux hommes, et lorsque les femmes sont concernées, les indemnités sont moins élevées. Avec un effet non négligeable sur la retraite !

Le 8 mars, les militant∙es et adhérent∙es CFDT affichent leur colère à l’aide de slogans éloquents, déclinés en autocollants et en affiches ! Sur les lieux de travail, les travailleurs et travailleuses sont invité.es à porter un autocollant pour signifier leur désaccord avec la réforme.

CFDT : préavis de grève pour le mardi 7 mars 2023

 

 Nous exigeons le retrait du projet de réforme des retraites qui pénalise particulièrement les femmes

communique_8_mars_intersyndical_def

***********************************************************************

LA FEP-CFDT DÉNONCE LE MEURTRE SAUVAGE D’UNE ENSEIGNANTE

Une professeure est morte après avoir été poignardée mercredi 22 février au matin par un élève dans l’établissement privé Saint-Thomas-d’Aquin de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), qui rassemble un collège et un lycée. Pour la Fep-CFDT, cette violence est inacceptable.

 

Nous rejoindre | La CFDT au CIRAD

 

CFDT - Le syndicat

 Grèves “retraites” : les adhérents CFDT indemnisés

 

fep2222QUELLES SONT LES RÈGLES POUR SE DÉCLARER GRÉVISTE ?

LA DÉCLARATION INTENTION EST NÉCESSAIRE DANS LE PREMIER DEGRÉ

Dans tous les départements, pour le premier degré, il est nécessaire de compléter une déclaration individuelle d’intention de grève.

La déclaration d’intention de grève est à faire parvenir au plus tard quarante-huit heures, comprenant au moins un jour ouvré, avant le jour de l’appel.

Rappelons que cette déclaration, n’est pas un « engagement » à participer à l’action mais un simple outil destiné à organiser le service d’accueil. Il est préférable de la remplir dans tous les cas de figures. Ces déclarations permettent au maire (éventuellement) d’organiser un service minimum d’accueil (SMA).

Les déclarations d’intention devront parvenir :

le lundi soir pour une grève débutant le jeudi,

le mardi soir pour une grève débutant le vendredi,

le jeudi soir pour une grève débutant le lundi de la semaine suivante,

le vendredi soir pour une grève débutant le mardi de la semaine suivante.

PAS BESOIN DE SE DÉCLARER GRÉVISTE DANS LES AUTRES CORPS

Lorsqu’un  préavis est déposé par une organisation syndicale, tous les personnels concernés peuvent être grévistes. Sauf dans le premier degré (cf. supra), il n’y a aucune formalité à faire. Un trentième du salaire sera ensuite prélevé sur une paye future, en général deux mois après.

*****************************************************

La mobilisation contre le report de l’âge légal à 64 ans de la réforme des retraites continue ! Rendez-vous massivement les mardi 7 et samedi 11 février dans la rue !

C’EST TOUJOURS NON !

Nous étions plus de 2,5 MILLION dans les rues de France, en métropole et outre-mer, ce 31 janvier, pour affirmer notre refus du report de l’âge légal de départ à la retraite.

La CFDT l’a toujours dit : c’est la mesure la plus injuste. Les travailleurs et travailleuses le disent également.

RÉFORME DES RETRAITES – TRACT « MOBILISONS-NOUS ! 64 ANS, C’EST NON ! »

Le gouvernement vient d’annoncer officiellement que les Français et Françaises devront désormais travailler jusqu’à 64 ans ! Mobilisons-nous contre cette réforme.

POUR LA CFDT, CELA A TOUJOURS ÉTÉ NON

Cette mesure est brutale et profondément injuste.

Elle va contraindre des millions de personnes à travailler plus, sans gagner plus. Ce sont les salariés qui ont commencé à travailler tôt et/ou qui ont souvent des carrières modestes qui vont payer le prix de cette réforme. Pire, il n’y a pas de problème dramatique de financement de notre système de retraites qui justifie une telle mesure.

Concrètement, cela signifie :

Né·es en 1961 > 3 mois de travail en + pour rien !

Né·es entre 1962 et 67 > de 6 à 21 mois en + pour rien !

Né·es en 1968 et plus > 2 ans de travail en + pour rien !

 LA CFDT APPELLE À LA MOBILISATION LE JEUDI 19 JANVIER 2023

Réforme des retraites :c'est NON !! - Bienvenue sur le site CFDT SPIE ICS

 

POUR DIRE HAUT ET FORT : « 64 ANS C’EST NON ! »

Signez cette pétition

RETRAITES-T01-ReSocio-SIGNEZ-LINK-Vignette-400x275 (1)

 

 

https://www.change.org/p/retraites-non-%C3%A0-cette-r%C3%A9forme-injuste-et-brutale-reformesdesretraites

*************************************************

Le mouvement de l’emploi pour la rentrée 2023 a débuté.

Vous êtes concernés dans les situations suivante:

– maître en contrat définitif faisant une demande de mutation ou de réemploi

– maître en contrat définitif à temps partiel souhaitant un complément de service

– maîtres en contrat provisoire faisant une demande de 1er emploi en contrat définitif à l’issue de leur année de stage

Il est impératif de compléter le dossier de demande de mutation Intra Académie pour une mutation dans l’Académie de Normandie, nouveauté de l’année.

Ces dossiers sont à retirer auprès du secrétariat de votre établissement et remis à ce même secrétariat qui transmettra sous couvert du chef d’établissement.

Les dossiers doivent arriver à la CAE (Commission Académique de l’Emploi) pour le 19 janvier 2023, il faut les déposer rapidement auprès du chef d’établissement.

Attention, mettre son poste au mouvement n’oblige pas à muter, si aucun poste ne vous convient, en revanche, il est impossible d’obtenir un poste ou des heures dans un établissement, sans avoir complété le dossier avant le 19 janvier.

Si vous hésitez, quelle qu’en soit la raison, vous ne risquez rien à mettre votre poste au mouvement, si vous ne l’avez pas fait au 19 janvier, il n’y a plus de possibilité de revenir dans le mouvement !

Nous pouvons vous aider à compléter le dossier en cas de difficulté.

L’équipe 2nd degré

 

****************************************************************

ACTIVER MON ESPACE ADHÉRENT

 

https://sgencfdt.fr/contenu/uploads/sites/17/2020/05/Tutoriel_activer_son_espace_adherent_CFDT.pdf

*******************************************************************

Fep Cfdt Haute Normandie

Permanences à Sotteville les Rouen

Les mardis hors vacances scolaires de 16 h à 19 h

Téléphone: 02 32 08 35 54

 

Courriel : haute.normandie@fep.cfdt.fr

Site : http://hautenormandie.aveclafepcfdt.fr

*************************************************************************

Chère adhérente, cher adhérent,

Syndicalisme Hebdo, l’hebdomadaire historique des militants de la CFDT, cesse sa publication papier pour devenir un journal numérique accessible à tous les adhérents et adhérentes CFDT sur le site de presse www.syndicalismehebdo.fr et sur l’application pour smartphone « Syndicalisme Hebdo ».

Autre nouveauté, l’abonnement à Syndicalisme Hebdo est désormais gratuit !

Pour vous abonner, rien de plus simple ! Il suffit de vous munir de votre NPA (numéro personnel d’adhérent à 10 chiffres présent sur votre carte d’adhérent) et d’avoir une adresse mail valide.

Une fois votre espace adhérent activé (si vous ne l’aviez pas déjà fait), sur https://monespace.cfdt.fr/, rendez-vous sur www.syndicalismehebdo.fr pour confirmer votre abonnement.

Vous pourrez ainsi avoir accès à l’intégralité du site et recevoir tous les mardis votre hebdo numérique directement dans votre boîte mail.

S’abonner à Syndicalisme Hebdo c’est être sûr de ne rien manquer de l’actualité sociale décryptée par la CFDT et l’actualité de la CFDT!

De son côté, rien ne change pour votre mensuel CFDT Magazine, qui continue à être imprimé et envoyé dans votre boîte aux lettres.

***********************************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un site utilisant Réseau fep