Edito

fep

 

juannaux1 (1)

« La CFDT s’appuie sur un socle de valeurs : l’émancipation individuelle ou collective, la solidarité, la recherche de la justice sociale, la démocratie ». Ce sont les paroles de Laurent Berger à propos des 100 années d’existence de la CFDT. Je trouve important de redire ce que nous sommes et ce à quoi nous croyons en cette période très mouvementée de fin d’année 2019.

                Lorsque vous recevrez ce journal, le 5 décembre sera passé mais rien ne m’empêche de vous expliquer pourquoi la CFDT ne s’est pas associée à ce mouvement. En effet cette réforme des retraites nous la demandons depuis 2010, nous n’allons pas manifester un mécontentement sur des écrits inexistants alors que nous sommes par principe demandeurs !

Un autre sujet est celui du gouvernement actuel qui à défaut de projet clair sur le sujet de cette réforme des retraites, communique en soufflant le chaud et le froid pour attiser les réactions des uns et des autres, pour diviser les Français et faire croire que ce régime est déficitaire. Cette désinformation brouille le message et fait naître la rancœur. Il faut sortir de cette ambiguïté entretenue !

La CFDT demande une concertation pour une réforme juste qui puisse constituer une avancée sociale pour les salariés. Notre approche syndicale n’est pas de faire grève avant la fin des discussions. Cependant la CFDT exige davantage de transparence de la part du gouvernement et elle réaffirme qu’elle refusera toute mesure d’âge ou portant sur la durée de cotisation en mobilisant ses militants si ceci s’avère nécessaire.

Avant que cette année ne s’achève je voudrai revenir sur l’impossible dialogue social que nous déplorons bien souvent depuis la mise en place ou non des CSE dans les établissements.

Car nous sommes face à davantage de défiance que de confiance de la part des employeurs dans l’importance du dialogue social mais pour autant nous avons tout intérêt à ne rien lâcher de notre syndicalisme exigeant ! Car défendre la qualité de vie au travail, la santé au travail sont autant d’éléments qui permettent aux salariés de droit privé et aux enseignants une qualité de travail dans le service public d’éducation.

Trop de maltraitance, trop d’injustice sociale, trop de précarité, trop de souffrance remplissent nos dossiers syndicaux. Il existe des situations inimaginables que nous découvrons parce que la personne concernée est à la limite du burn-out et qu’elle appelle au secours en nous contactant! Mais le plus grave réside dans le fait que seul contre tous, le syndicat prend à bras le corps le problème découvert et reste impuissant devant le comportement inique, le mépris ou pire encore l’indifférence de ceux qui sont à l’origine du problème.

Ces traitements sont inhumains mais ils existent sans faire de bruit car le maître mot est : « surtout pas de vagues …. » certains comportements n’ont rien à envier au monde des grandes entreprises qui considère le salarié comme un numéro à produire du résultat bien loin du respect dû à tout être humain.

                Alors je me dis en cette fin d’année que l’important est de poursuivre sans relâche notre soutien et notre aide à tous ceux qui doivent être défendu dans leurs droits même si parfois le découragement nous gagne lorsque les obstacles se multiplient et que l’adversité s’en réjouit !

                Soyons fiers de ce syndicalisme qui dénonce les injustices sociales, soyons fiers d’appartenir à un syndicat CFDT qui est utile et qui sert des causes justes, qui demande des réformes dans le cadre d’un progrès social pour tous.

                Nos valeurs sont le fer de lance de nos actions et ceux qui osent nous discriminer sont ceux qui redoutent notre détermination.

                Faites adhérer à la CFDT dans votre entourage, plus nous serons nombreux, plus nous serons lisible et audible pour négocier et convaincre !

                Je vous souhaite à toutes et tous de très bonnes fêtes de fin d’année et une année 2020 à la hauteur de vos attentes.

                                                                                                Patricia Jouanneau

 

 

 

 

                     

Un site utilisant Réseau fep