Enseignement agricole

NEWSLETTER AGRICOLE N° 79 : 

https://fep.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2019-05/nl_79_pdf.pdf

**************************************************************************************************************************************************************

GRÉVE INTERSYNDICALE DES EXAMENS DANS L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE

Date : 04 Juin 2019 Objet : Préavis de grève

A Monsieur Didier GUILLAUME

Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Monsieur le Ministre,

Par la presente, l’Intersyndicale – CGT-Agri – Fep-CFDT – FO-Enseignement agricole – FO- MFR – Sea-UNSA – SUD-Rural territoires – Sneip-CGT – Snec-CFTC – Snetap-FSU – depose un preavis de greve couvrant les personnels de l’enseignement agricole, public et prive, sur l’ensemble de la periode des examens 2019 – à compter du 11 juin 2019 et jusqu’au  12 juillet 2019.

Depuis plusieurs mois les personnels ne cessent de vous mettre en garde contre la dérégulation des seuils de dédoublement (hausse et caractère indicatif de ceux-ci) et ses effets néfastes sur les conditions d’apprentissage des jeunes.

En dépit des actions conduites et malgré le vote négatif du CNEA le 16 avril 2019, vous avez maintenu votre décision de relever les seuils de dédoublements en refusant de les rétablir à 16, 24, 32 élèves et étudiant·es par classe.

Pourtant les conséquences directes de la mise en œuvre de ces mesures sont claires et se confirment alors que les établissements tentent de préparer la rentrée 2019 :

  • dégradation des conditions d’apprentissage des jeunes,
  • difficulté à mettre en œuvre les référentiels des travaux pratiques (professionnels, TIM, TP Bio ou physiques, ESC…),
  • dégradation des conditions de sécurité,
  • difficulté à maintenir une pédagogie de projet,
  • difficulté d’accompagnement des élèves présentant des difficultés d’apprentissage ou en situation de handicap,
  • manque de place dans les salles classes pour accueillir 27 élèves,
  • détérioration des conditions de travail des personnels.

Les organisations syndicales vous ont également alerté dès la préparation de la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » puis tout au long de la publication de ses décrets  d’application sur les dangers de cette réforme dans son volet apprentissage. Nous vous avons notamment interpellé sur les risques, d’un renvoi du financement et de la gouvernance de l’apprentissage aux seules branches professionnelles, pour les établissements, leurs  personnels et sur la qualité des formations. De la même façon nous avons dénoncé la restructuration des Commissions Professionnels Consultatives qui abandonne le fonctionnement quadripartite de ces commissions et évince l’ensemble des « personnalités qualifiées » c’est à dire les usagers (parents – apprenti.es – élèves – étudiant.es) et les acteurs sociaux, dont les représentant.es des personnels de formation.

Enfin nos organisations dénoncent régulièrement l’absence de réelle volonté de lutter contre la précarité dans l’Enseignement Agricole. En effet au sein de ce dernier aucun état des lieux n’existe à ce jour qui permettrait d’évaluer la situation réelle des personnels, de quantifier les différents types d’emplois contractuels, de mesurer les quotités de travail, d’engager une revalorisation salariale, d’améliorer l’action sociale, … et d’engager vraie une déprécarisation.

Pourtant cette question est centrale pour l’ensemble des organisations signataires de ce préavis pour une amélioration des conditions de travail de ces personnels et du fonctionnement des centres.

L’Intersyndicale réaffirme son refus de modification des seuils, sa demande d’une modification de la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » et son exigence d’une véritable et honnête déprecarisation dans l’Enseignement Agricole.

C’est pourquoi elle appelle l’ensemble des personnels de l’EA à ne pas répondre aux convocations aux examens (surveillance des écrits, passages des oraux, corrections…) et dépose à cet effet ce préavis de grève.

L’Intersyndicale vous demande, Monsieur le Ministre, d’ouvrir une négociation dans les plus brefs délais sur ces différents points.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en notre engagement pour l’Enseignement Agricole et notre détermination à le défendre.

Thomas VAUCOULEUR Co-Secrétaire Général CGT-Agri

Bruno LAMOUR Secrétaire Général Fep-CFDT

Christine HEUZE Secrétaire Générale FO-Enseignement agricole

Philippe BASCOUL Secrétaire National FO-MFR

Damien SMAGGHE Secrétaire National Sneip-CGT

Guy SIGALA Secrétaire Général Sea-UNSA

Annie TOUDIC Présidente Snec-CFTC

Dominique BLIVET Secrétaire National SUD-Rural territoires

Jean Marie LE BOITEUX Secrétaire Général Snetap-FSU

**************************************************************************************************************************************************************

NEWSLETTER AGRICOLE N° 77 : LA FEP-CFDT VOUS ÉCOUTE

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/actualite/newsletter-agricole-n-77-la-fep-cfdt-vous-ecoute-srv2_671896

**************************************************************************************************************************************************************

ENSEIGNEMENT AGRICOLE, LA FEP-CFDT INTERPELLE LES CANDIDATS

Publié le 12/04/2017
Par FEP

5 questions pour un quinquennat ! 

La Fep-CFDT, organisation largement majoritaire des enseignants et des personnels de droit privé dans l’enseignement agricole privé (respectivement 63,9 % et 67,59 %), vous interpelle pour connaître les orientations qui guideront vos décisions lors du prochain quinquennat.

1 – L’avenir de l’enseignement agricole au sein du MAAF 

Contrairement au ministère de l’Education nationale, les missions du ministère de l’agriculture sont multiples : Production & filières, alimentation et Enseignement & Recherche. Qualifié d’innovant et de laboratoire d’expérimentation sur le terrain pédagogique, la question est souvent posée :

L’enseignement agricole restera-t-il au sein du MAAF ou rejoindra-t-il le ministère de l’Education nationale ?

2 – Les moyens dédiés à l’enseignement agricole 

L’enseignement agricole comporte 5 missions : la formation initiale et continue, l’animation des territoires, l’insertion scolaire et professionnelle, les expérimentations et la recherche, la coopération internationale.

Dans l’enseignement agricole privé, les moyens sont attribués quasiment en totalité pour la formation initiale. Seulement, pour cette première mission, il manque aujourd’hui 10% des postes dans l’enseignement agricole privé pour répondre aux exigences réglementaires inscrites dans les référentiels. Ne parlons pas des autres missions, qui sont pourtant souvent effectuées mais sans les dotations en moyens dédiés.

Avez-vous la volonté de mettre en adéquation les moyens aux dispositifs de formation dans un calendrier acceptable ?

3- L’évaluation dans l’enseignement agricole

Processus central au sein du MAAF, l’évaluation a souvent constitué le socle sur lequel le dispositif de formation est construit. Ce pilotage par l’évaluation a conduit à recentrer l’évaluation autour du Contrôle en Cours de Formation (CCF) et non plus autour des uniques épreuves terminales. Si la Fep-CFDT est favorable à ce mode d’évaluation initié au MAAF, elle tient à un juste équilibre entre ces deux modes d’évaluation : CCF et Epreuves terminales.

Souhaitez-vous modifier cet équilibre ?

4- La situation particulière des catégories 3 de l’enseignement agricole privé

Actuellement 31% des enseignants de l’enseignement agricole privé sont classés en catégorie 3, c’est-à-dire sur une échelle d’adjoint d’enseignement. Ils sont sous rémunérés, ont l’obligation de se former, font le même travail que leurs collègues, pourtant ils ne pourront jamais accéder à autre grade, et ils ne pourront envisager une mutation vers une autre administration.

Quelles mesures de reclassement et de déprécarisation comptez-vous prendre pour ces agents de l’Etat ?

5- Les conditions de travail et les obligations de service des enseignants de l’enseignement agricole privé

Les enseignants de l’enseignement agricole privé participent au même service d’éducation que leurs homologues de l’enseignement agricole public. Ils préparent les élèves aux mêmes examens, ils participent avec eux à la délivrance des diplômes.

Mais les conditions de travail et en particulier, les obligations de services des enseignants de l’enseignement l’agricole privé dont l’employeur est bien l’Etat ne sont pas identiques ni à celles de leurs homologues de l’enseignement agricole public ni à celles de leurs collègues de l’Education nationale. Ils sont la variable d’ajustement du manque de moyens et de l’inadaptation du dispositif aux moyens. Cette situation d’inéquité est inacceptable.

Souhaitez-vous mettre en place les mêmes obligations de service au MAAF entre enseignants du public et du privé, comme c’est le cas au MENSER ?

**************************************************************************************************************************************************************

AGRICOLE : LETTRE PÉDAGOGIQUE N° 23 – SEPTEMBRE 2018

https://fep.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2018-09/lettre_pedagofep_n27_-_septembre_2018.pdf

**************************************************************************************************************************************************************

NEWSLETTER AGRICOLE N° 73 NOVEMBRE 2018

nl_73_pdf_2018-12-03_20-46-0_177-compressed

NEWSLETTER AGRICOLE N° 72  OCTOBRE 2018

nl_72   

NEWSLETTER AGRICOLE N° 69 MAI 2018

nl_69_pdf

NEWSLETTER AGRICOLE N° 68 AVRIL 2018

newsletter_agricole 68 AVRIL

**************************************************************************

 Un premier pas vers l’équité

L’article 29 du décret 89-406 va enfin être modifié ! Grâce à la Fep-CFDT,

affichette 2 agricole

*******************************************************************************COMMUNIQUÉ FEP. MODIFICATION DE L’ARTICLE 29 DU DÉCRET 89-406 : UNE AVANCÉE SIGNIFICATIVE POUR LES ENSEIGNANTS DE L’AGRICOLE

A l’initiative de la Fep-CFDT, la proposition de modification de l’article 29 du décret 89-406 visant à réduire l’amplitude horaire hebdomadaire pendant quatre semaines consécutives vient enfin d’être acceptée.

Grâce à la mobilisation de la CFDT, cette modification de l’article 29 du décret 89-406 constitue un premier pas pour l’amélioration des conditions de travail des enseignants des deux cents établissements d’enseignement agricoles privés.

Votée à l’unanimité par le Comité Consultatif Ministériel en mars 2017, acceptée par les représentants des chefs d’établissement, cette modification a dû passer sous les fourches caudines de Matignon.

C’est une avancée vers plus d’équité pour les enseignants des établissements agricoles privés avec leurs homologues de l’enseignement agricole public et ceux de l’Education nationale en matière d’obligations de service, revendication majeure de la Fep-CFDT. Mais il reste encore à obtenir en particulier la dotation en postes nécessaires à la mise en œuvre des référentiels, un plus grand nombre de places aux concours…

La Fep-CFDT va continuer d’agir pour améliorer la situation des enseignants de l’enseignement agricole privé.

CCM AGRICOLE : LA FEP-CFDT EXPRIME SON MÉCONTENTEMENT

Publié le 23/01/2018
Par FEP

Le 15 décembre, les huit élus Fep-CFDT au Comité Consultatif Ministériel (CCM) ont osé dérouler leur banderole : Équité, même métier = mêmes droits. C’est le report du rendez-vous avec la directrice du cabinet du ministre et l’absence de réponse du ministre à nos différents courriers qui ont fait monter la colère des élus.

Outre la banderole, une déclaration liminaire offensive a dénoncé le peu de considération du ministère de l’Agriculture à l’égard de ses agents : un projet de modification du décret 89-406 bloqué à la direction du budget, des fiches de postes non encore remises aux agents après quatre mois de service, un nombre de concours insignifiant au regard des besoins, toujours pas de liste d’aptitude pour les enseignants d’EPS pour lesquels il n’existe pas de concours… Un an d’échanges, de rencontres, de con­sul­tations… pour RIEN… ou si peu !
Un «vrai» bilan social a enfin été com­mu­ni­qué aux élus. Ce document permet de mieux connaître la situation des agents. Mais il doit maintenant être le support d’une analyse plus poussée, et permettre de tirer des conclusions et de mettre en œuvre des mesures pour faire évoluer ces données. Ainsi, il n’est pas normal qu’on continue d’alimenter la catégorie 3, correspondant aux adjoints d’enseignement de l’Éducation nationale, corps en voie d’extinction. Une bonne nouvelle quand même pour 2018 : une adresse électronique @educagri.gouv.fr qui exigera d’instaurer des règles pour la communication syndicale. Au prochain CCM, nous devrions connaître les résultats de l’enquête faite auprès des agents sur la qualité de vie au travail. Nul doute que les résultats nous intéresseront !

***************************************************************************************************************************************************

RETRAITE PROGRESSIVE : PENSEZ À DEMANDER UN TEMPS PARTIEL AUTORISÉ !

Une nouveauté que la loi de financement de la Sécurité sociale de 2017 avait annoncé…

Les salariés ayant plusieurs activités (salariées) peuvent bénéficier de la retraite progressive. La mesure devait entrer en vigueur avant le 1er janvier 2018, c’est désormais possible depuis le 3 décembre 2017 (décret n°2017-1645 du 30 novembre 2017).

Les conditions pour bénéficier de la retraite progressive restent inchangées: il faut travailler entre
40 % et 80 % d’un temps plein pour bénéficier de la retraite progressive
Attention : les enseignants de droit public doivent conserver au moins un mi-temps s’ils veulent continuer à bénéficier de leur contrat d’enseignement ! Pour les salariés ayant plusieurs activités salariées il faut additionner les durées de travail correspondant à chaque activité et vérifier que la quotité totale est bien comprise entre 40 (50 % pour les maîtres) et 80 %.

Comme pour les salariés de droit privé, les enseignants peuvent bénéficier d’une retraite progressive. Ces derniers doivent toutefois respecter les dates de demandes de temps partiels (attention à la date limite fixée par chaque académie : en général courant janvier !)

******************************************************************************************

AGRICOLE : CONCOURS INTERNES

Publié le 21/11/2017 à 11H05
Par fep
La Fep-CFDT déplore bien sûr le nombre largement insuffisant de disciplines ouvertes, très largement inférieur à celui du public. Mais ces concours restent quasiment le seul moyen d’accès aux catégories 2 et 4. Alors si vous êtes catégorie 3, n’hésitez pas à vous inscrire !

th-670x670-logo_agricole.jpg (1)

 

ENSEIGNEMENT AGRICOLE

NE RIEN LÂCHER !

Dès la nomination de Stéphane Travers au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA), la Fep-CFDT a demandé à le rencontrer. Pas de réponse à ce jour. C’est pourquoi nous ne manquerons pas de saisir des opportunités lorsqu’il se déplacera dans les foires ou les salons agricoles de province ! Les obligations de service restent le sujet de préoccupation majeur pour les enseignants de l’enseignement agricole privé. Mais plus globalement nous revendiquons l’adéquation entre les moyens et l’offre de formation. Il n’est donc pas question d’accepter que la dotation horaire diminue alors qu’il manque déjà plus de 10 % des postes. Par ailleurs, puisque le gouvernement agite la nécessité de réformer, la mobilité entre les ministères doit être facilitée. À ce titre, le décret sur les passerelles Maaf/Men publié en 2016 a permis à 31 enseignants de l’enseignement agricole d’obtenir un poste dans l’Éducation nationale. Mais ce décret doit évoluer pour faciliter les mutations en particulier en cas de licenciement des agents.

***********************************************************

NEWSLETTER AGRICOLE N° 65 Janvier 2018

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-janvier-2018-srv1_584790

NEWSLETTER AGRICOLE N° 64 – Décembre  2018

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-64-srv2_580302

 ********************************************************************************************************************

NEWSLETTER AGRICOLE N° 63-Décembre 2017

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-63-srv1_574716

 NEWSLETTER AGRICOLE N° 62 -Novembre  2017

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-62-srv2_568925

NEWSLETTER AGRICOLE N° 61 -Septembre 2017

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-61-srv2_515416

NEWSLETTER AGRICOLE N° 58 -Avril 2017

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/actualite/newsletter-agricole-n-58-avril-2017-srv2_420120

NEWSLETTER AGRICOLE N° 57-Mars 2017

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/actualite/newsletter-agricole-n-57-srv2_417488

NEWSLETTER AGRICOLE N° 56 – FEVRIER 2017

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-56-fevrier-2017-srv2_408873

Newsletter agricole n° 54 – décembre 2016

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-54-decembre-2016-srv2_402231

NEWSLETTER AGRICOLE N° 55 – JANVIER 2017

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-55-janvier-2017-srv1_405929

Newsletter agricole n° 51 – septembre

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-51-septembre-srv1_384829

Newsletter agricole  n° 50-Juillet 2016

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-50-juillet-srv2_374059

Newsletter agricole  n° 49-Mai 2016

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-49-mai-srv1_367339

Newsletter agricole  n° 48-Avril 2016

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-48-avril-2016-srv1_363384

Tract CCM 7 avril 2016

tract__ccm__7_avril__2016_    ( téléchargez )

Newsletter agricole  n° 47 – Mars 2016

 https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseign-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-47-mars-2016-srv1_359181

Newsletter agricole  43 – Décembre  2015

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter-recette_13572

Newsletter agricole  42 – Novembre 2015

https://www.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-42-srv2_333200

  1. agricole

************************************************************************

Revendications des enseignants de l’Agricole : vers une grève en période d’examens ?

Depuis des années, les enseignants du ministère de l’agriculture des établissements privés sous contrat ne souhaitent qu’une chose : un temps de travail identique à leurs homologues de l’enseignement agricole public ou des lycées professionnels de l’Education nationale. Leur objectif : se consacrer sereinement à leur  travail.

Depuis des années ces enseignants expriment haut et fort leur exaspération  face au silence assourdissant du ministre de l’Agriculture qui autorise les chefs d’établissements à imposer des semaines de 22 à 27 heures pour un poste de 18 heures hebdomadaires. En cause, l’article d’un décret, obsolète, que le ministre refuse toujours de réécrire pour encadrer  et préciser, outre le temps de face à face pédagogique, les suivis de stage, la concertation et autres activités (SCA), les semaines blanches correspondant aux semaines d’examen.
Faudra-t-il en arriver à une grève en période d’examens dans l’Agricole pour que justice et équité soient entendues ? A suivre !

***********************************************************************

Salaires des enseignants

Enseignants sous contrat Agricole

http://www.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/textes/salaires/personnels-enseignants/enseignant-sous-contrat-agricole-prod_125553

**************************************************************************

L’appel du 18 mars

À l’appel de toutes les organisations syndicales (Fep-CFDT, Spelc, Snec-CFTC, CGT, CGC), soyons très nombreux à nous mobiliser pour manifester devant les Draaf mercredi 18 mars 2015.
On doit parler de nous dans les média… Les parlementaires doivent être informés de la situation pour interpeller le ministre … Celui-ci n’a de cesse, avec la complicité du Cneap et de l’Unrep, de mettre la poussière sous le tapis et de fermer les yeux sur les conditions de travail indignes de nombreux enseignants.

Ponce Pilate
Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le foll, a promis beaucoup mais n’a rien fait. Ou si peu. Aucune clarification sur l’horaire consacré au SCA (Suivi de stage et concertation), ignorance des semaines blanches, report sine die de véritables fiches de service, aujourd’hui aussi insignifiantes qu’incontrôlables.
Les quelques améliorations apportées par la note de service de juillet 2013 n’ont rien réglé sur le fond. Nos obligations de service sont définies par référence à un décret poussiéreux de 1989 – le décret 89-406. La Fep-CFDT réfute avec force arguments l’interprétation qu’en font le Cneap et l’Unrep. Le ministre, lui, se contente, tel Ponce Pilate, de ne rien trancher du tout.

Réécrire le décret
Aujourd’hui, nous exigeons la réécriture du décret pour rétablir l’équité de traitement entre les enseignants de l’enseignement privé et ceux de l’enseignement public, puisqu’ils exercent les mêmes missions de  service public d’éducation.
La Fep se bat depuis longtemps sur ce dossier et a proposé à toutes les organisations syndicales de rejoindre le mouvement du 18 mars : toutes seront là. Chaque enseignant doit se sentir concerné et faire le maximum pour manifester devant la Draaf de sa région le mercredi 18 mars en fin de journée (en général 17 heures).
Cette action massive sera précédée de contacts et de rencontres avec les parlementaires, députés et sénateurs, priés d’alerter le ministre de l’Agriculture.
Grève ou pas ? Pour cette première action, l’objectif n’est pas un mouvement de grève mais nous déposons néanmoins un préavis de grève pour ceux qui n’auraient que ce moyen pour se libérer.

Pierre Houssais et Alain Deboutte

**************************************************************************

Des Draaf occupées… mais Stéphane Le Foll ne veut pas écouter !

                                                    Pusillanimité
Le 18 mars, à l’appel des cinq organisations syndicales, presque toutes les Directions Régionales de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt (Draaf) étaient occupées.
Objectif ? Dire haut et fort l’exaspération des enseignants face au silence assourdissant du ministre de l’Agriculture, davantage occupé à inaugurer les chrysanthèmes qu’à écouter les salariés les plus nombreux de son ministère. Ce ministre se défausse. Il autorise sans ciller les chefs d’établissements à imposer de 22 à 27 heures pour un poste payé 18 heures hebdomadaires. En cause, un décret poussiéreux que ce ministre pusillanime n’a pas le courage de remettre sur l’écritoire.

                                                           Mépris
Nos interlocuteurs, dans les Draaf comme au cabinet du ministre, récitent des éléments de langage insupportables. Pas une concession. Pas une ouverture. Rien. Ils nous prennent pour des imbéciles.
Notre revendication n’est pourtant pas révolutionnaire : 18 heures hebdomadaires, comme tous les enseignants de France ; avec un texte qui encadre et précise le SCA, les semaines blanches et les obligations de service. Au lieu de quoi on nous balade, on nous sert  des mesurettes qui ne tromperaient pas même un enfant de chœur. Un outil informatique sans calendrier, sans contenu et sans consultation des organisations syndicales. Des promesses d’inspection d’établissements sans la moindre conséquence.

Colère
Le mépris de ces gens-là amplifie notre colère. Nous sommes plus déterminés que jamais à obtenir gain de cause. Cette Newsletter rend compte, essentiellement en images, des actions conduites dans les Draaf. Ensuite : que faire ? Chaque adhérent est appelé à donner son avis pour décider ensemble de nouvelles actions. Ce n’est qu’un début.

Pierre Houssais
et la commission de secteur agricole :
Brigitte Bonjean, Brigitte Cassard, Serge Hastoy, Jean-Christophe Leblanc,
Jean-Marc Rafenberg, Nicole Samimi, Jean-Michel Sérot

*************************************************************************                                                         Les actions en Draaf

Chaque délégué régional a livré ses impressions  après le passage en Draaf : visiblement les Draaf avaient bien appris leurs leçons.
Des réponses identiques, formatées,  partout « enrobées » dans une écoute, certes attentive, mais pour quels résultats ?
En 1 clic 
CR des actions du 18 mars
Finalement, on pourrait en retenir cette synthèse
En 1 clic 
Que retenir de nos actions en Draaf ?

Des chiffres ignorés par l’Administration le 18 mars
Il est possible que le Ministre Stéphane Le Foll n’ait pas eu connaissance des résultats des élections du 4 décembre dans l’enseignement agricole privé.
Nous lui rappelons quelques chiffres : il constatera  un taux de participationexceptionnel de  85 %.
CFDT  63,9 %
CFTC : 15,9%
SPELC : 11,2%
CGT : 7,6%
CGC : 1,4%

                                            Comment continuer l’action du 18 mars ?
Chaque manifestant, mais aussi chaque adhérent ou sympathisant,  est invité à donner son avis avant mercredi soir 25 mars sur  la poursuite  du mouvement et les actions à privilégier pour être enfin entendu du Ministre.

 

Lettre à la Conseillère du Ministre
Suite à l’audience calamiteuse  du 18 mars, la Fep a adressé ce courrier à la Conseillère du Ministre qui n’a pas pris vraiment la mesure de notre détermination.
Il faudra bien pourtant qu’elle agisse pour  les agents de droit public soient traités normalement et non comme des sous-profs…

 

Droit public dans les Draaf le 18 mars


Quelques photos prises en Draaf le 18 Mars 2015

Le Diaporama de nos visites dans les Draaf

Oui, ce fut une soirée intense et le ministre devra nous écouter.
Notre bulleur Jean-Luc  vous propose ce diaporama …. où l’affirmation de nos fortes revendications n’empêche jamais  l’humour!
En 1 clic ?
Le diaporama du 18 mars. Et quelques autres photos des régions

aquitaine AQUITAINE aquitaine2   BRETAGNE bretagne bretagne2   CHAMPAGNE-ARDENNES AUVERGNE champagne auvergne  FRANCHE-COMTE franche comte franche comte 2 ILE -DE -FRANCE Ile de franceIle de france2 MIDI-PYRENEES midi pyrenees midi pyrenees2   PACA PACA PACA2 PAYS DE LOIRE PAYS DE LOIREPAYS DE LOIRE2 PICARDIEPICARDIEPICARDIE2 POITOU-CHARENTESPOITOUPOITOU2   RHONE -ALPES RHONE ALPES   Droit public et Droit privé


**************************************************************************

Newsletter agricole  42 – Novembre 2015

https://www.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-42-srv2_333200

Newsletter agricole  41 – Septembre 2015

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-41-septembre-2015-srv1_292862

Newsletter agricole  40 – Juin-Juillet 2015

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter-recette_13572

Newsletter agricole 39 – Mai 2015

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-39-mai-2015-srv1_271319

Newsletter agricole 38 – Avril 2015

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-38-avril-srv1_263414

Newsletter agricole 37 – Mars

 http://www.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-37-mars-supplement-srv1_258946

**************************************************************************

Newsletter Agricole n° 36 – Février 2015

http://www.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-36-fevrier-2015-srv1_253377

*******************************************************************************

Newsletter Agricole n° 35 – Janvier 2015

http://www.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/agricole/newsletter/newsletter-agricole-n-35-janvier-2015-srv1_243004

*************************************************************************************************************************************************************-

La Fep emporte quelques beaux succès !

Après la reconduction du décret permettant de nouvelles listes d’aptitude exceptionnelles pour les enseignants de catégorie 3 ( adjoints d’enseignement), le ministère de l’agriculture a pris conscience de l’urgence de proposer une évolution de carrière acceptable pour la grande majorité des enseignants du privé. Trois cents places sont ouvertes aux concours en 2014 – du jamais vu – dont deux cents dix en concours internes par la voie de la RAEP (reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle ) demandées depuis des années par la Fep . C’est la fin des épreuves écrites si difficiles et inadaptées pour ceux qui ont quitté les bancs de l’Université depuis des années . La Fep a cependant du batailler ferme pour que l’accès aux formations régionales mises en place par la Draaf soient accessibles aux enseignants du privé. C’est acquis !

Les sessions sont consultables sur le site de Formco.

Source : Fep  magazine n°186 Février 2014

 

Un site utilisant Réseau fep