Second degré

image

CATÉGORIES 3 : ENFIN DU CONCRET !

Suite à l’action déterminée de la Fep-CFDT, la revalorisation est en bonne voie pour les enseignant·es en catégorie 3 et la requalification a commencé.

La revalorisation consiste en un alignement des salaires sur l’échelle des ACEN (agent contractuel d’enseignement national). Le décret a obtenu un vote favorable au CCM du 21 mai 2021, en attendant l’avis du Conseil d’État. Le reclassement sera automatique à l’indice égal ou immédiatement supérieur, avec une ancienneté dans l’échelon conservée.

Voir la note de service.

La requalification va permettre à 1 200 agent∙es d’accéder aux catégories 2 ou 4 et de prétendre ensuite à d’autres grades : la hors-classe, puis la classe exceptionnelle. Elle leur permettra également de muter vers l’Éducation nationale.

Pour la promotion 2020, l’examen des candidatures a été fait à la CCM du 21 mai. L’agent·e, considéré·e comme stagiaire pour l’année scolaire qui s’achève, doit rédiger un rapport. Celui-ci portera principalement, d’une part, sur la synthèse de son parcours de formation et des expériences professionnelles acquises et, d’autre part, sur l’analyse détaillée de la réalisation pédagogique qui lui aura paru la plus significative durant cette année de stage. Rendu le 1er octobre 2021 aux chef·fes d’établissement, il sera transmis à l’inspection le 21 octobre, qui, seule, l’évaluera et fera connaître son avis avant la fin décembre 2021. Si ce dernier n’est pas favorable, le stage peut être renouvelé.

Pour éviter de revivre d’autres plans de fortune et afin de rendre l’enseignement agricole à nouveau attractif, il s’agit à présent de poser la question de l’entrée dans le métier. La Fep-CFDT sait qu’elle peut compter sur le soutien de ses adhérent·es et de ses militant·es pour agir.

*************************************************

Calendrier du mouvement 2021 pour le second degré

Du mardi 13 au mardi 27 avril 2021 : ouverture du serveur pour la saisie des vœux par les enseignants, publication des postes vacants et susceptibles d’être vacants.

3/02/21 : Réunion CAE codification des demandes (attribution des priorités intra et inter académique)

10/03/21 : Réunion CAE (codification des demandes inter académiques reçues)

28/04/21 : remontée et édition des vœux

11/05/21 : Réunion CAE Traitement des demandes de mutation

20/05/21 : Réunion CAE Traitement des demandes de mutation

26/05/21 : Réunion CAE (idem à la précédente)

Du 27/05/21 au 31/05/21 : saisie par les chefs d’établissement des avis formulés

2/06/21 : Réunion CAE (si des cas n’ont pas été traités)

8/06/21 : 1er CCMA (transmission des avis d’affectation aux chefs d’établissement par mail par le Rectorat)

22/06/21 : Envoi des avis d’affectation aux enseignants, à leur domicile par le Rectorat

29/06/21 : réunion CAE (lauréats de concours)

7/07/21 : 2nd CCMA (affectation des stagiaires 2018). Envoi des avis d’affectation aux chefs d’établissements et aux enseignants par mail (Rectorat)

15/07/21 : Envoi par le Rectorat des services vacants aux maîtres affectés dans l’académie.

Envoi aux chefs d’établissement disposant de postes vacants sur la liste des maîtres susceptibles de postuler

19/08/21 : Réunion CAE (cas non réglés, DA titulaire d’un CDI)

25/08/21 : 3ème CCMA (derniers ajustements) Envoi des avis d’affectation aux chefs d’établissement et aux enseignants par mail par le Rectorat

 

            

FEP-CFDT Second Degré et Enseignement supérieur Newsletter N°31 – Juin 2020

Newsletter second Degre et Enseignement superieur-Juin 2020

————————————————————

Accès à la classe exceptionnelle et à la hors-classe

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/nos-metiers/enseignant-e-1er-degre-education-nationale/carrieres-et-salaires/acces-a-la-classe-exceptionnelle-et-a-la-hors-classe-srv2_1120896

————————————————————————————-

ORAL DE FRANÇAIS EN PREMIÈRE : CLAP DE FIN

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/systeme-educatif/pedagogie/evaluations/oral-de-francais-en-premiere-clap-de-fin-srv2_1120762

———————————————————————————

informations concernant les enseignements  secondaire et supérieur :

Nouvelle dénomination du Bac Pro GA et conditions de délivrance de 2 BTS

Bac professionnel

Gestion-Administration devenant Bac Pro AGORA (Assistance à la gestion des organisations et de leurs activités) à la rentrée 2020 NOR : MENE2005098A.

Prenez connaissance également de l’interpellation par la FEP du ministère qui lui a répondu  lors du dernier Conseil supérieur de l’Education du 1er au 7 avril dernier Interpellation sur le Bac pro GA

BTS

– Définition et conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur management opérationnel de la sécurité NOR : ESRS2003875A

– Définition et conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur bioqualité NOR : ESRS2003884A

********************************************* Oral du bac de français : pour une fin d’année sereine. 

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/societe/covid-19/oral-du-bac-de-francais-pour-une-fin-d-annee-sereine-srv1_1112479

**************************************************************************

CSE : La FEP interpelle le ministère qui lui répond. cse

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/systeme-educatif/reformes/reforme-des-lycees/cse-la-fep-interpelle-le-ministere-qui-lui-repond-srv1_1112373

**************************************************************************************************

COMITÉ DE SUIVI : LES E3C RÉAMÉNAGÉS

Il faut dire qu’après les couacs dans l’organisation de la première série des E3C (dont certaines ne se sont pas encore tenues), une réaction du ministre était indispensable pour faire évoluer les conditions de passation de la seconde série. Celle-ci, initialement prévue du 20 avril à la mi-mai, pourra se poursuivre jusqu’en juin, avec une publication des notes, calée sur celle des épreuves de français, début juillet. Cette souplesse permettra aux enseignants d’avancer dans les programmes avant les nouvelles épreuves.

Nécessaire dialogue

Cependant, un dialogue entre équipes pédagogiques et chefs d’établissement doit s’instaurer pour définir la période la plus adéquate, mais également les temps de concertation à prévoir pour s’accorder sur le choix des sujets et les barèmes à appliquer. Une note de service à l’attention des recteurs devrait préciser ces préconisations. La Fep est intervenue pour que soit clairement énoncé qu’elle s’applique aussi aux établissements privés sous contrat afin que tous les chefs d’établissement mettent en œuvre ces directives.

La BNS ouverte au grand public

Autre aménagement annoncé : la BNS (Banque nationale de sujets) sera rapidement accessible à tous les enseignants puis, en avril, au grand public pour les disciplines qui pourront l’alimenter d’un nombre suffisant de sujets. Ce second point a suscité des réserves, voire un rejet de certains membres du comité. La Fep y est plutôt favorable.

Ces premières décisions concernant les E3C2 (seconde série) s’inscrivent dans le cadre réglementaire actuel. Pour aller plus loin dans la réflexion sur les modalités d’évaluation du nouveau bac (E3C, contrôle continu, épreuves terminales), qui posent déjà question, le comité a décidé la mise en place d’un groupe de travail sur l’évaluation qui rendra ses conclusions en juillet. Des changements plus importants interviendront donc à l’automne, nécessitant une réécriture des textes officiels. La Fep a obtenu l’assurance qu’elle sera conviée aux réunions de travail. Nous continuerons à plaider pour une suppression des E3C et la mise en place d’un contrôle continu intégral pour 40 % de la note finale. À noter également, concernant l’enseignement scientifique et l’histoire-géographie, qu’un allègement de la mise en œuvre des programmes est à l’étude. Il s’attacherait à agir sur la densité des programmes, maintes fois dénoncée par les enseignants, sans renoncer à l’exigence sur le contenu.

****************************************************************************************************************************************************

Info I

CSP – Réforme du lycée – Premières analyses et propositions

Réforme du lycée – Outils

Document Fep – Bac général – L’essentiel de la première et de la terminale – Rentrée 2019

Document Fep – Bac STD2A – L’essentiel de la première et de la terminale – Rentrée 2019

Document Fep – Bac STI2D – L’essentiel de la première et de la terminale – Rentrée 2019

Document Fep – Bac STMG – L’essentiel de la première et de la terminale – Rentrée 2019

Document Fep – L’essentiel du Bac Général

****************************************************************************************************************************************************

URGENT

Arrêté Classe Exceptionnelle – Modalités de candidature 2017

FICHE TECHNIQUE N°1 – Accès Classe exceptionnelle – Agrégés

FICHE TECHNIQUE N°2 – Accès Classe exceptionnelle – Certifiés PLP PEPS

FICHE TECHNIQUE N°3 – Accès Classe exceptionnelle – Professeurs des écoles

FICHE TECHNIQUE N°4 – Exemple de modèle de candidature

L’essentiel FEP CFDT – Accès à la classe exceptionnelle – Agrégés

L’essentiel FEP CFDT – Accès à la classe exceptionnelle – PE, Certifiés, PLP, PEPS

Note de service – Classe exceptionnelle 2017-2020

————————————————————————————-

Réseau Pédagogique Second Degré – Fep-CFDT NewsLetter N° 19 – Décembre 2017

NewsLetter Second Degré-19

**************************************************************************************************************************************************************

   Accès à la classe exceptionnelle 

Affichette – Accès Classe Exceptionnelle

****************************************************************************************************************************************************

Réseau Pédagogique Second Degré – FEP-CFDT NewsLetter N° 18 – OCTOBRE 2017

cliquez  sur le  lien  merci

NewsLetter Second Degré-18

**************************************************************************

R

Accompagnement Personnalisé  (AP) Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI)

Le décret introduit :

- L’apparition, ou plutôt la réapparition d’enseignements facultatifs.

- La possibilité d’enseigner en langue vivante étrangère, ou régionale

-Le maintien, mais avec une place réduite, des enseignements complémentaires (AP et EPI) : chaque élève devra avoir bénéficié d’AP et d’Epi au moins une fois lors du cycle 4. La Fep-CFDT a obtenu dans l’arrêté une obligation de consultation des enseignants : «Dans les collèges privés sous contrat, la répartition des enseignements complémentaires est fixée par le chef d’établissement en concertation avec les  professeurs. Ces derniers sont informés par le chef d’établissement des suites de cette consultation.»

*****************************************************************************u supérieur à un mi-temps sont décomptés comme un temps plein.

Règle 2 : les services d’une durée inférieure à un mi-temps sont décomptés comme 3/4 d’un temps plein.

Exemples :

Un enseignant a effectué un contrat d’une durée de 11 h pour une quotité de 12/18ème. Cette quotité est supérieure à un mi-temps, donc il sera compté 11 jours pour son calcul d’ancienneté.

Un enseignant a effectué un contrat de 3 mois et 24 jours pour une quotité de 9/18ème. Cette quotité est égale à un mi-temps. Il sera compté 3 mois et 24 jours pour son calcul d’ancienneté en ETP.

Un enseignant a effectué un contrat d’une durée de 2 ans pour une quotité de 7/18ème. Cette quotité est inférieure à un mi-temps. Il sera compté 3/4 des 2 ans soit 1an et 6 mois pour son calcul d’ancienneté en ETP.

***************************************************************************************************************************************************

                                Le DNB nouveau est arrivé 

       https://fep.cfdt.fr/portail/sgen/au-jour-le-jour/communiques-de-presse/le-dnb-nouveau-est-arrive-srv1_317773

***************************************************************************************************************************************************

                           Audience au ministère de l’Education                      

          Nationale le 1er décembre 2015

Lors de cette  audience au Ministère, la Fep-CFDT a obtenu la confirmation que :
- La réforme du collège n’engendrera aucune perte horaire «Madame la ministre y sera particulièrement vigilante».
– L’Indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (Isae) sera revalorisé dans le cadre de la négociation du protocole sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations (PPCR).
Lors de cette rencontre, la Fep-CFDT a remis les 4529 signatures recueillies sur la pétition « pour une équité de traitement – Non à l’inégalité/Oui à l’équité« . Ce nombre représente plus de 10 % des enseignants du premier degré.

***************************************************************************************************************************************************

                 Les principaux changements en        

                second degré à la rentrée 2015 

image

                              Rentrée 2015 : ORS et IMP

https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-sous-contrat/college-lycee/rentree-2015-ors-et-imp-srv1_255693

 

http://www.cfdt.fr/portail/rentree-2015-avis-fep-srv1_255703

Les principaux changements en second degré à la rentrée 2015 : la modification des décrets de 1950 induit quelques changements horaires et indemnitaires, vous les trouverez en (PDF) avec les avis de la Fep-CFDT.

Les indemnités de missions particulières (IMP), voir ci-dessous.

  • Les indemnités de missions particulières IMP

Les indemnités de missions particulières (IMP) concernent des missions qui ne relèvent pas de la mission enseignement (du bloc 1, rémunérées par le salaire) ou des missions liées à l’enseignement (du bloc 2, rémunérées par le salaire et par l’indemnité de suivi et d’orientation des élèves — ou ISOE).

Les missions particulières, dites du bloc 3, peuvent être de niveau établissement ou académique. Elles seront précisées prochainement.

Les taux d’indemnisation sont de 312,50 €, 625 €, 1 250 €, 2 500 € ou 3 750 €. Le taux moyen de 1 250 € correspond à la moyenne d’une heure supplémentaire année (HSA). Les cinq taux permettent de reconnaître des missions de lourdeur différente. L’indemnité est versée en une seule fois, en fin d’année scolaire. Le taux est le même pour tous les corps.

Pour une même mission, il sera impossible de cumuler décharge et indemnité. En revanche, pour deux missions différentes, le cumul sera possible.

Lorsque que la mission est accomplie sur la totalité de l’année scolaire, l’indemnité sera versée mensuellement par neuvième à compter du mois de novembre. Dans les autres cas, elle sera versée après service fait.

***************************************************************************************************************************************************

                                            

Le socle commun mérite débat… y compris dans les établissements privés sous contrat

 

LA CONSULTATION NATIONALE SUR LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES, DE COMPÉTENCES ET DE CULTURE ORGANISÉE PAR LE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE EST LANCÉE SOUS LA FORME D’UNE DEMI- JOURNÉE BANALISÉE AVANT LES VACANCES DE TOUSSAINT DANS LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS.

  

****************************************************************************************************************************************************

 

FICHE DE DEMANDE DE MUTATION POUR LES SYNDIQUÉS

NOM :

Prénom :

Grade :

Adresse :

Téléphone :

Adresse mail :

Etablissement actuel :

Priorité accordée par la Commission Académique de l’Emploi (CAE) :

Ancienneté dans l’enseignement (privé et public) :

Liste des vœux :

 

RANG NUMERO DE POSTE DEMANDE NOMBRES D’HEURES ETABLISSEMENTS DEMANDES DISCIPLINE
1
2
3
4
5
6

 

 

Remarque :

————————————————————————————-

Second degré CAE

 Des avancées pour les maîtres dans les nouveaux mouvements pour l’emploi !

                                      Calcul de l’ancienneté

Dorénavant, un nouveau mode de calcul de l’ancienneté, identique pour le premier et le second degré, a été adopté :il s’agit de celui adopté par l’Éducation nationale. Il a un intérêt double : il est déjà utilisé en CCMA, et il sera plus avantageux pour les maîtres puisqu’il comptabilise les indemnités vacances pour les suppléants et les délégués auxiliaires.

La question de leur prise en compte, ou non, avait donné lieu à des polémiques dans la version précédente des accords.

Regroupement de services

La priorité B1 sera désormais accordée aux maîtres en contrat définitif à temps plein et exerçant sur au moins trois établissements (hors ensembles scolaires) qui demandent un regroupement de services sur un ou deux établissements.

Nouvelle priorité pour les CDI

L’action de la Fep-CFDT dans l’académie d’Aix-Marseille (qui a débouché sur une instruction donnée par le Ministère) s’est traduite dans les accords : dorénavant les délégués auxiliaires titulaires d’un CDI bénéficieront d’une codification F4 et ceux qui sont en CDD d’une codification F5. Rappelons que les rectorats ont reçu pour instruction de ne pas donner d’autorisation de recruter des délégués en CDD dans une discipline tant que les CDI de la même discipline n’auront pas été affectés.

Traitement des maîtres délégués par les CAE

L’enquête menée par la Fep-CFDT avait montré que la situation des délégués auxiliaires n’était pas, ou très partiellement traitée, par près de trois-quarts des CAE. Rappelons que ceux-ci ne peuvent administrativement participer au mouvement qui ne concerne que les maîtres contractuels. Pour les maîtres délégués qui ont informé la CAE de leur volonté d’obtenir une nouvelle délégation à la rentrée suivante, nous avons demandé et obtenu qu’elle les informe obligatoirement de la procédure à suivre pour en obtenir une. Cette modalité permettra de recenser de façon efficace les maîtres dans cette situation, d’en informer les chefs d’établissement qui recherchent des professeurs pour les postes non pourvus dans les disciplines débloquées, tout en tenant compte de la priorité accordée aux maîtres en CDI. Cette avancée s’inscrit dans le cadre de l’action engagée en faveur des précaires.

La révision des accords de l’emploi ont permis, une nouvelle fois, à la Fep-CFDT d’adapter efficacement ces textes, aux besoins des enseignants.

****************************************************************************************************************************************************

Second degré    « Un conseil pour pouvoir progresser » !

Témoignage de Gwenael Le Guevel professeure des écoles, spécialisé en Segpa (Cahiers pédagogiques de mars-avril 2014).

Dans ma Segpa (Sections Enseignement  Général et Professionnel Adapté), nous avons fait évoluer le trio infernal trimestre-conseil-bulletins en les remplaçant par des conseils de progrès.

Les bulletins : passer aux conseils de progrès n’a pas été  anodin. Petit à petit, certains collègues sont passés d’une logique du commentaire à celle  du véritable conseil pour pouvoir progresser. Un seul exemple : ce collègue de techno qui écrivait l’année dernière : « Ensemble décevant, manque de soin et d’investissement dans le travail. J’attends mieux ! »  Et qui écrit cette année en période 4 : « Tu t’es très bien investi dans la réalisation et le montage du film Visite virtuelle de ma péniche aménagée. Continue ainsi et fais des efforts pour garder ton classeur à jour. » Ce collègue commence à y venir parce qu’il y a une autre ambiance dans ces conseils.

Pour remplir les bulletins : les élèves s’autoévaluent avant les vacances, en heure de vie de classe (« acquis, presque acquis, début d’acquisition, non acquis »)

Puis les professeurs (et la vie scolaire en théorie) signalent uniquement les compétences qu’ils n’évalueraient pas de la même manière. C’est en conseil que ces divergences de vue seront discutées. Les différences entre l’autoévaluation de l’élève et celles des professeurs sont intéressantes, mais également les différences entre professeurs sur l’évaluation des compétences. On peut par exemple remarquer que le travail d’un élève est très soigné dans certains cours, alors qu’il est bâclé dans d’autres, etc…

****************************************************************************************************************************************************

Un métier réel décalé du métier officiel

Le temps de service des enseignants est presque intégralement défini officiellement par rapport au face à face avec les élèves. Un enseignant du second degré doit 18 ou 15 heures de cours selon qu’il est certifié ou agrégé. Un professeur des écoles doit 24 heures de cours et 108 heures annualisées réservées à l’aide aux élèves, à la formation et à diverses activités de coordination. Voilà pour le temps statutaire. Car le temps de travail réel du professeur est bien différent. Selon une étude de la DEPP (éducation nationale), il est estimé à 41h17 en moyenne dans le secondaire et 44h07 dans le primaire. A quoi tient ce décalage ? Aux heures rémunérées statutairement, l’enseignant doit ajouter de nombreuses heures qui ne sont pas payées mais liées au métier. Ainsi, le certifié moyen  passe près de 8 heures par semaine à préparer des cours. Il consacre 6 heures à la correction de devoirs.  Près de 2 heures sont réservées à la documentation professionnelle. Le reliquat correspond au travail avec d’autres enseignants, au suivi des élèves et aux rencontres avec des parents. Or la démocratisation de l’enseignement a rendu ces tâches indispensables. Elle a tendance à en créer de nouvelles qu’il s’agisse de tutorat ou de coordination. Ainsi l’écart entre métier officiel et métier réel ne cesse de s’ouvrir alors que le ministère veut encore installer d’autres professeurs référents.

 

ENSEIGNER DANS UN ÉTABLISSEMENT PRIVÉ SOUS CONTRAT

concour2s      

2 entrées sont possibles

 

– Être enseignant-suppléant

• Être titulaire d’une licence ou équivalence au minimum
• Envoyer une lettre de motivation, un CV et les documents justifiant les diplômes
• Participer aux réunions d’informer pour valider votre choix dans l’Enseignement catholique
• Passer un entretien avec des chefs d’établissements pour obtenir un pré-accord collégial

Vous démarrez votre carrière avec une rémunération brute légèrement supérieure à 1400€.

– Être enseignant-titulaire

Passez un concours : la rémunération brute pour un début de carrière est d’environ 2000€.

Attention !!! Le candidat devra avoir le pré-accord collégial dès l’inscription au concours.

• Concours externe
Être titulaire d’un Bac +5 ou Master II pour valider le concours.
Le Master I ou Maîtrise suffisent pour l’inscription au concours mais une année supplémentaire est nécessaire pour obtenir le Master II.

Les épreuves théoriques du concours réussies, le lauréat Master II effectuera une année de stage en alternance : un ½ poste en établissement accompagné par un tuteur et un ½ temps en formation universitaire).

Le concours peut être passé en tant que candidat libre mais il est également possible de préparer deux années de Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation) adaptées à la préparation du concours et au métier d’enseignant, dans un ISFEC (Instituts Supérieurs de Formation de l’Enseignement Catholique) ou dans une université (ESPE : École Supérieure du Professorat et de l’Éducation).

• 3ème concours
Aucun diplôme n’est requis pour les mères de 3 enfants et les sportifs de haut niveau.

• Concours réservés
Aucun diplôme non plus pour les enseignants en poste (ou ayant effectué un service public) depuis au moins 4 ans.

• Concours interne (CAER)
La licence est requise et un minimum 3 ans d’ancienneté.

Le concours validé, le professeur-titulaire sera nommé en contrat définitif dans un établissement.

Un site utilisant Réseau fep